LES ALIMENTS FERMENTES POUR VOS CARNIVORES

 

 

Si vous nourrissez votre chien au BARF, vous savez que ce mode d’alimentation inclut une certaine quantité de fruits et légumes. S’il est nourri d’aliments transformés, vous devez aussi savoir que cette alimentation contient une petite quantité de fruits et légumes cuits, cuits et recuits, et de vitamines…. synthétiques. En tant que carnivores opportunistes, les canidés sauvages consomment des baies sauvages, des graminées, des herbes etc. D’ailleurs mes propres chiens qui sont nés à l’état de chiens errants le font régulièrement lors de nos promenades matinales. C’est grâce à l’un d’eux que j’ai d’ailleurs appris à reconnaître certaines baies sauvages qui font maintenant partie de leur alimentation et de la nôtre, au fil des saisons.

 

Ces fruits et légumes sont indispensables à leur santé, car ils contiennent certains nutriments essentiels qui ne sont pas fournis par la viande et les os, comme certaines vitamines, enzymes, et puissants antioxydants.

 

Qu’en est-il des chats qui sont des carnivores stricts ? Les avis divergent sur ce point, et pourtant. Les félidés sauvages eux aussi trouvent leurs vitamines et leurs antioxydants, mais sous forme d’aliments prédigérés, lorsqu’ils consomment l’appareil digestif de leurs proies. Certes ils n’en mangent pas le contenu, juste ce qui adhère encore l’estomac ou la panse de leur proie. Ça rejoint d’ailleurs la philosophie de ceux d’entre vous qui nourrissent leurs chiens au raw feeding et qui, au lieu de leur donner des fruits et légumes broyés, leur donnent de la panse verte.

 

Bon nombre d’entre vous se demandent souvent pourquoi leur animal de compagnie semble tant apprécier les crottes d’animaux sauvages, les crottes de mouton, de chèvre et de cheval. Ma chienne chercheuse de baies sauvages dédaignera les bouses de vaches, les crottes de mouton et de poules, mais se délectera du fumier de cheval que j’utilise dans mon jardin, ainsi que de des occasionnelles crottes de chèvres sur lesquelles nous tombons lors de nos randonnées. Certes certains chiens ont un problème comportemental qu’on appelle coprophagie, mais la plupart du temps, ils ne font que rechercher quelque chose qui manque à leur régime alimentaire.

 

Un moyen de le leur fournir – et par la même occasion de faire cesser ou diminuer la fréquence de cette manie qui nous dégoûte nous les humains – c’est d’ajouter des légumes fermentés a leur régime alimentaire. Cet ajout sera bénéfique à votre chien et votre chat, quel que soit son type d’alimentation actuel.

 

 DES LEGUMES FERMENTÉS POUR CHIENS ET CHATS

 

Les aliments fermentés peuvent être bénéfiques pour maintenir vos animaux en bonne santé, en grande partie grâce à leur effet probiotique. Les légumes fermentés en particulier sont des détoxifiants puissants, qui peuvent aider le corps de votre animal de compagnie à se débarrasser d'un grand nombre de toxines et de métaux lourds.

 

Il existe plusieurs types de fermentations des aliments : la fermentation alcoolique, la fermentation lactique (lacto-fermentation), et la fermentation acétique. Les aliments fermentés sont pleins de bienfaits pour la santé et nos ancêtres le savaient déjà. Bon nombre de cultures pratiquaient et pratiquent encore la fermentation (choucroute, kéfir de lait, kéfir de fruits, yaourt, kimchi, yaourt, fromage, viande, poisson, kombutcha, manioc, etc.). Les aliments fermentés sont une excellente source de probiotiques.

 

Outre une plus grande variété de bactéries bénéfiques, les aliments fermentés en fournissent aussi un bien plus grand nombre. Alors qu’un flacon de suppléments probiotiques acheté dans le commerce contiendra quelques millions de bactéries bénéfiques, une petite portion de légumes lacto-fermentés en contiendra des dizaines de milliardss. De plus, les aliments fermentés sont un alcalinisant du corps, ce qui crée un environnement inhospitalier pour les cellules cancéreuses. Enfin, c’est un moyen peu coûteux de transformer de bons aliments en super-aliments, riches en vitamines, en enzymes et en minéraux. Ça n’est pas une coïncidence si les pays qui consomment beaucoup d'aliments fermentés ont un taux de cancer plus faible que ceux qui sont gros consommateurs d'aliments pasteurisés et transformés.

 

Le processus de fermentation rend aussi les nutriments des alimenst plus bio disponibles. Il produit de la vitamine C, des vitamines B, de la vitamine K2, et des enzymes qui soutiennent tous l'activité métabolique. Ces aliments sont aussi riches en choline, un macronutrimen important pour la fonction hépatique, musculaire, nerveuse, énergétique,  le développement du cerveau et le maintien du métabolisme. En outre, l'acide lactique produit par la fermentation est un répresseur chimique qui combat les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines. Les légumes lacto-fermentés en particulier créent de nouveaux éléments nutritifs de la famille des vitamines B telles que l'acde folique (B9), la riboflavine (B2), la niacine (B3), la thiamine (B1) et la biotine (B7).

 

Pour résumer, les bienfaits des aliments fermentés pour votre chien (ou votre chat) sont :

  • Réapprovisionnent l'intestin en bonnes bactéries.
  • Maintien des mauvaises bactéries de l'intestin en échec.
  • Approvisionnement en acides aminés.
  • Source d'enzymes naturelles
  • Réparation de la muqueuse intestinale, y compris le syndrome d'hyperperméabilité intestinale.
  • Aide à combattre les allergies, y compris les allergies alimentaires sévères, les dermatites atopiques, les maladies chroniques comme la diarrhée, etc.
  • Forte teneur en vitamines.
  • Amélioraton de la fonction digestive.

 

POURQUOI LES PROBIOTIQUES SONT-ILS IMPORTANTS ?

 

L’intestin est le foyer de nombreuses mauvaises bactéries. Chez l’humain, on trouve : bactéroïdes fraglis, escherichia coli, proteus mirabilis, streptococcus, candida albicans, clostridium, pseudomonas, enterococcus, etc. L'utilisation fréquente d'antibiotiques ou de stéroïdes détruit les bonnes bactéries qui maintiennent les mauvaises bactéries en échec. Le stress peut aussi endommager la flore intestinale. Quand le système digestif est déséquilibré, il est fréquent que le système immunitaire le soit aussi. Lorsque les parois intestinales ne sont pas en ordre, elles ne peuvent plus produire de lymphocytes, les cellules immunitaires qui devraient être en abondance dans l’appareil digestif. D’autres groupes de neutrophiles et de macrophages ne peuvent alors plus faire leur travail et l’animal devient immunodéprimé. On estime que 80 à 85 % de l’immunité se situe dans la paroi de l'intestin. Les probiotiques sont souvent utilisés pour traiter les troubles gastro-intestinaux comme la constipation et la diarrhée, mais également les allergies, les infections chroniques d’origine virale, les infections cliniques et autres troubles auto-immunes.

 

 

COMMENT LE LEUR FAIRE PRENDRE ?

Comme pour tout supplément, il est important d'introduire les légumes fermentés progressivement et en petite quantité. Certains chiens comme les miens mangent pour ainsi dire de tout, de sorte que vous pouvez simplement ajouter quelques légumes fermentés à leur nourriture régulière. D'autres auront besoin d’encouragements, voire de supercherie. Lorsque je veux introduire quelque chose de nouveau à l’un des miens, je touche l’aliment avec mes doigts et je le laisse me lécher les mains. Si besoin est, je lui en mets sur les babines. Ça lui arrive parfois de recracher l’aliment en question, mais il finit toujours par y retourner et par en redemander. Les miens adorent la choucroute ! Augmentez ensuite la quantité progressivement chaque jour, jusqu'à environ 1 à 3 cuillères à café par jour, par 10kg de poids corporel. Il est tout aussi important d'honorer le rythme d'adaptation du système digestif de votre animal à cette nouvelle nourriture, que celui de son acceptation. S’il n’aime pas, ne le forcez pas, vous pourrez toujours réessayer une autre fois.

 

Allez-y progressivement, et si votre animal y prend goût et le digère bien, vous pouvez lui en donner davantage que la quantité recommandée plus haut. Trop de légumes fermentés peut causer des troubles gastro-intestinaux. Le liquide produit par le procédé de fermentation est aussi une riche source d’acide lactique et d'autres nutriments, vous pouvez l'ajouter en petites quantités à la nourriture de votre animal de compagnie. Il l’acceptera peut-être plus facilement ainsi les premières fois.

 

PREPARATION

 

La fermentation des légumes se fait à partir de légumes frais et de préférence non traités. Utilisez des légumes tels que le chou, le chou frisé, le brocoli, les carottes. Vous pouvez même utiliser des épluchures de légumes bios tels que la peau des pastèques, de melons, et même de bananes, mais j’insiste sur le bio en ce qui concerne les épluchures! Vous pouvez aussi utiliser des plantes comestibles sauvages comme le plantain, l'oseille, le trèfle, les pissenlits, et l’amarante, qui ont un niveau de nutrition supérieur à celui des plantes cultivées. Vous pouvez aussi lacto-fermenter des fruits, mais ils auront besoin de fermenter moins longtemps, car plus riches en sucre. Et bien entendu, vous pouvez ajouter quelques gousses d’ail pour ses vertus antiparasites (entre autres) dans votre mélange, et quelques herbes comme les herbes de Provence, mais souvenez-vous que certains aromates sont toxiques pour les chiens. On ne peut pas tous les lister, donc dans le doute, posez-nous la question sur Facebook.

 

Il convient de hacher finement ces légumes, surtout lorsqu’ils sont destinés à vos animaux de compagnie, qui ne possèdent pas la dentition appropriée pour convenablement les broyer ; ceux d’entre vous qui nourrissent au cru le savent déjà. Vous pouvez utiliser une mandoline, ou tout simplement mettre le tout dans un robot.

 

Un autre composant important de ce procédé de fermentation est le sel. Préférez du sel de mer naturel, du sel de Guérande ou du sel de l’Himalaya en vrac. SVP n’utilisez pas de sel de table (sel iodé) ! Pour la cuve de fermentation, choisissez un grand bocal en verre, ou une jatte en céramique sur laquelle installer une plaque ou une assiette pour appuyer sur les légumes et les garder dans la saumure à tout moment. Vous pourrez faire pression sur la plaque ou en mettant un poids dessus.

 

Même si le processus peut sembler long et complexe, la fermentation des aliments ne requiert que quelques instruments et des ingrédients de base. Les légumes hachés, tranchés ou râpés, sont placés dans une saumure de sel et d'eau pour une certaine période de temps à température ambiante, pour que les bactéries bénéfiques se développent. Il faut garder à l'esprit que les légumes doivent rester submergés tout au long du processus pour prévenir la formation de moisissure. Les bactéries Lactobacillus sont une catégorie de bactéries anaérobies facultatives, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d'oxygène pour la production d'énergie.

 

Si vos légumes ne rendent pas assez d'eau et que vous devez faire une saumure (à raison de 2 cuillers à soupe par litre d’eau), utilisez de l’eau en bouteille, ou bouillie, mais assurez-vous que l’eau ne contient pas de chlorine ou de chloramine car cela risque de détruire les bactéries nécessaires a la fermentation.