LES FEUILLES D’OLIVIER UN MUST DANS LA BOITE A PHARMACIE DE SNOOPY ET TIGROU

 

 

 

Symbole de paix et source de prospérité, l’olivier serait un don d’Athéna au peuple d’Athènes. Cela n’est donc pas un hasard si les feuilles de cet arbre possèdent tant de bienfaits, tant pour nous que pour nos animaux domestiques.

 

La feuille d’olivier est connue pour ses nombreuses vertus, grace notamment à son contenu en oleuropéine, et 400 fois plus d’antioxydants que la vitamine C. Bien que contenant un plus fort pourcentage en oleuropéine, la feuille d’olivier en poudre sous forme de gélules est moins bien absorbée par le corps que la teinture mère ou de thé, et peut aussi être la cause de problèmes gastriques. Ces gélules contiennent aussi très souvent des excipients comme le talc et le stéarate de magnésium, et cela n’est pas toujours précisé sur les étiquettes. Certaines gélules contiennent un mélange de feuilles en poudre et d’extrait de feuille en poudre ; cette forme est préférable et mieux absorbée. Les feuilles séchées peuvent contenir jusqu’à 9% d’oleuropéine, alors que l’extrait en poudre contient aux alentours de 20%. La forme la mieux absorbée est la teinture mère.

 

Et l’alcool, direz-vous ? Ce ne sont pas quelques gouttes d’alcool dans un remède qui vont rendre votre animal de compagnie alcoolique ou l’enivrer, mais il existe d’autres alternatives pour ceux ne sont pas convaincus. Vous pouvez aussi dissoudre la quantité requise dans quelques gouttes d'eau chaude (pas bouillante), et laisser refroidir quelques minutes, cela aura pour effet d'évaporer l'alcool.

 

 

SES BIENFAITS SUR NOS ANIMAUX

  • Combat le cancer (foie, prostate, colon, peau, mammaire)
  • Antiviral, antibactérien, antifongique (infections urinaires, candidas, staphs, levures)
  • Stimule la production de cellules osseuses
  • Puissant antioxydant
  • Fait baisser la tension artérielle/vasodilatateur
  • Anti-Arythmique
  • Antihémorragique
  • Hypoglycémique
  • Supporte le système immunitaire
  • Stimule le métabolisme
  • Fébrifuge
  • Vermifuge (en particulier la giardose)
  • Soulage les dermatites grâce à son effet détoxifiants
  • Réduit les dommages oxydatifs dans le tractus gastro-intestinal
  • Puissant anti-inflammatoire (fonctionne sur l'arthrose notamment)

Lors de mes recherches pour la redaction de cet article, j'ai découvert qu'on pouvait notamment utiliser l'extrait de feuilles d'olivier dans le traitement de la FeLV et la FIV.

 

PRECAUTIONS D’EMPLOI ET EFFETS SECONDAIRES

  • Peut interférer avec certaines formes de chimio.
  • Peut provoquer la réaction de Erx ou Herxheimer (en mourant les bactéries libèrent des toxines, donnant lieu à des symptômes allant des démangeaisons, jusqu’à empirer les symptômes de la maladie. A éviter chez les animaux souffrant d’insuffisance rénale.
  • Bien qu’il booste le système immunitaire, l’EFO contenant de très hauts niveaux d’antioxydants, il aurait des donc des effets positifs sur les maladies auto immunes, mais comme il existe peu de data sur ce sujet, dans le doute consultez un vétérinaire naturopathe.

 

 

 

RECETTE DE L’EXTRAIT DE FEUILLE D’OLIVIER

 

Si vous résidez dans une région méditerranéenne, vous avez ce qu’il faut sur le seuil de votre porte, mais assurez-vous que les arbres n’ont pas été du tout traités. Il ne faut pas non plus choisir un arbre dans une zone dont l’air est pollué, comme en bordure de route. C’est primordial car outre les vertus de la feuille d’olivier, vous en extirperez aussi les polluants ! Sélectionnez un type d’olivier européen, ce sont ceux dont le feuilles sont riches en oleuropéine, ce qui n’est pas les cas des oliviers venant de Chine.

 

Cueillez les feuilles de préférence en milieu de matinée, lorsqu’elles n’ont plus aucune trace d’humidité ou de rosée matinale. Ne conservez que les feuilles saines sans aucune tache ni défaut, et préparez votre teinture dans l’heure qui suit la cueillette. Vous pouvez acheter des feuilles séchées, elles feront un produit acceptable, mais bien inférieur aux feuilles fraîches en qualité et vertus médicinales. Là encore, vérifiez la provenance.

 

 

Vous aurez besoin de :

  •  Un bocal en avec fermeture hermétique, comme un bocal à conserve ou bocal à confitures. Surtout pas de plastique !
  • Un morceau de linge en coton propre et qui ne contient aucun résidu d’assouplisseur ou de javel, ou un coton/mousseline à fromage.
  • Des petits flacons compte-goutte en verre coloré (ambré ou bleu)
  • Une forme d’alcool à 40º comme de la vodka, de l’alcool pour fruits, du moment que c’est un alcool sans goût, la seule exception étant le rhum blanc (250ml par 100g de feuilles fraîches, le double si ce sont des feuilles sèches), ou
  • Du vinaigre de cidre en même quantité. La solution obtenue devra macérer beaucoup plus longtemps.

Après n’avoir conservé que les feuilles sans défauts, hachez-les menu ou passez-les à la moulinette. Mettez-les dans votre bocal en verre, préalablement lavé et stérilisé, et couvrez avec l’alcool. Fermez hermétiquement, et rangez dans un endroit sombre à température ambiante, mais où vous ne l’oublierez pas car il faut secouer le bocal tous les jours pendant la durée de la macération. Je mets mon bocal dans un étui à champagne sur mon comptoir de cuisine, avec un torchon sur le dessus du bocal pour comble le vide, comme ça je pense à le secouer tous les jours.

 

Laissez macérer minimum 3 semaines si votre teinture est à base d’alcool, et 6 si elle est au vinaigre de cidre.

 

 

UTILISATION

 

En interne : 1 goutte de teinture mère par 3kg de poids corporel, par jour. Très amère, il vous faudra la diluer avec quelque chose pour couvrir le gout.

 

Usage topique : Peut être utilisé pur sur la peau, pour soulager l’eczéma, les infections cutanées, les levures, etc. On peut aussi l’ajouter au shampoing, à de l’huile de noix de coco, du gel d’aloe