TRIPTYQUE DE PLANTES POUR PROTÉGER VOS ANIMAUX DE COMPAGNIE DES TIQUES, DES PUCES ET DES MOUSTIQUES

Copyright © Nelly Coadic

2 février 2021

Les textes de ce site sont protégés par le droit d’auteur. Toute reproduction ou exploitation de ces contenus est strictement interdite sans accord écrit préalable

Aujourd'hui je vais vous parler de trois plantes aux vertus répulsives que j'ai découvertes au cours des derniers mois, et que vous pouvez utiliser sur vos chiens et chats.

 

 

 

PREMIER VOLET : LE CISTE (CISTUS INCANUS/CRETICUS)

 

 

Le ciste (ou cyste) est une plante aromatique, médicinale et apicole de grande valeur, qui pousse dans de nombreuses régions de la Méditerranée orientale. Il appartient à la famille des cistacées et comprend environ 160 espèces, mais celle qui nous intéresse tout particulièrement est Cistus Incanus/Villosus/Creticus. Ses feuilles ont une très haute teneur en polyphénols (5), une capacité étonnante à détruire les radicaux libres, et une activité antioxydante élevée.

 

Toutes les parties aériennes de la plante sont couvertes de poils glandulaires solitaires qui, pendant la saison chaude, libèrent une sécrétion résineuse du nom de labdanum pour se protéger contre la déshydratation et les UV. Cette oléorésine est recherchée depuis la nuit des temps, elle est particulièrement aromatique, et est utilisée dans la fabrication d’encens et de parfums. Elle contient des diterpènes lithiques et une étonnante concentration de polyphénols, notamment des proanthocyanidines, des bioflavonoïdes, des catéchines, de l’acide gallique, et des rutines, possédant tous des propriétés pharmacologiques intéressantes.

 

Le ciste compte un large spectre de vertus thérapeutiques comme :

 

  • Une activité antimicrobienne et cytostatique (qui bloque la prolifération cellulaire et empêche la formation de tumeurs (en particulier les sarcomes), ce sont les mêmes propriétés que la chimiothérapie).
  • Ralentit le vieillissement cellulaire,
  • Antihémorragique,
  • Grâce a ses polyphénols qui inhibent la libération d'histamine, il possède des propriétés antiallergiques,
  • Soulage l’inflammation du tractus gastro-intestinal,
  • Détoxifie des métaux lourds (cadmium), et notamment de la contamination environnementale ; soutient le foie et le pancréas.
  • Module le système immunitaire (18),
  • Anti-infectieux, antiviral et antifongique(6), il inhibe notamment la croissance de certains micro-organismes comme les bactéries coliformes et les candida albicans ; des études ont d’ailleurs démontré qu'il était efficace contre certains rétrovirus comme la grippe, le Sida et la maladie de Lyme (1, 2, 3 ).
  • Améliore la flore intestinale,
  • Apaisante du tube digestif,
  • Astringent, antispasmodique, expectorant, analgésique, réduit les symptômes de la bronchite. Utile à titre prophylactique pour prévenir les rhumes et autres maladies (8),
  • Tonique, il augmente l'énergie et la vitalité,
  • Il est anti-inflammatoire et traite une multitude de maladies chroniques et auto-immunes, dont les problèmes articulaires,
  • Cicatrisant, il traite certaines maladies de la peau comme l’eczéma et les démangeaisons, soulage les irritations cutanées, etc (7).
  • Favorise la santé bucco-dentaire en décomposant le biofilm dentaire (plaque dentaire),
  • Augmente la barrière protectrice naturelle contre les parasites externes.

 

C’est ce dernier point qui nous intéresse tout particulièrement.

 

En effet, je suis tombée par hasard sur l’utilisation du ciste comme répulsif contre les tiques et les moustiques (et peut-être aussi contre les puces) lors d’une rencontre avec un berger alors que nous promenions nos chiens dans la garrigue. En discutant avec lui, je mentionnais que nous aimerions bien avoir un ou 2 moutons dans notre cour pour manger l’herbe, mais que je craignais qu’ils attrapent des tiques et deviennent un réservoir potentiel. C’est là qu’il m’a parlé de la résine de ciste et m’a expliqué que lorsque les chèvres et les moutons pâturent dans la garrigue et passent entre les plants de ciste pendant la saison chaude, ils accumulent alors sur leur pelage des gouttelettes de sève et les tiques leur fichent la paix. J’ai donc creusé le sujet et trouvé quelques informations sur les vertus répulsives de la ciste, ainsi que plusieurs allusions à une étude mais je n’ai pas encore réussi à la trouver.

 

D’après ces informations, on peut utiliser le ciste en interne comme en externe. Je pense que c’est une forte probabilité, car le ciste a fait l’objet d’études pour traiter la maladie de Lyme, ainsi que pour son utilisation en la prophylaxie En général j’ai pu observer que les plantes qui traitent les maladies des tiques ont tendance à fonctionner aussi comme répulsif. En Corse, certains oiseaux en mettent dans leurs nids comme protection contre les parasites.

 

 

 

RECETTES

 

 

INFUSION :

Il faut 2 cuillers à café de ciste pour 250ml d’eau, et laisser infuser a couvert pour conserver les phénols volatiles pendant au moins 10-15mn. Filtrer, faire sécher la ciste qui peut être réutilisée 2 ou 3 fois, si on a un produit de qualité.

 

Dosage et fréquence :

  • 1 cuiller à soupe d’infusion par tranche de 5kg par jour.
  • Il faut compter 5 à 7 jours avant de constater les premiers effets, et 10 à 12 jours pour atteindre l’efficacité maximum.
  • Aucun effet secondaire connu, mais observer une petite fenêtre thérapeutique est toujours utile, donner 4 jours sur 5 ou 6, après les 3 premières semaines de cure.

 

SOUS FORME DE PLANTE SÉCHÉE :

¼ Cac par tranche de 10kg de poids corporel, par jour

Donner 4 jours sur 5 ou 6 après 2 semaines de prise journaliere.

 

Incidemment, je vous conseille d’acheter votre ciste sous forme de feuilles et fleurs entières, certains vendeurs parlant parfois de sommités. Comme pour tous les types d’infusion, la version poudre ou feuilles cassées est de qualité inférieure, elle a perdu pas mal de son parfum, de ses terpènes et polyphénols. J’ai eu l’occasion d’acheter les 2 versions chez le même vendeur, les sommités coutaient 1.00€ de plus pour 100g et ça les vaut largement. Si la description du vendeur ne le précise pas, posez-lui la question. Évitez les produits destinés à la consommation animale, ils sont peut-être moins chers mais c’est le fond du tonneau, les résidus, et ils n’auront pas la même efficacité. Ci-dessous les deux produits proposés par mon vendeur, la différence est pour le moins évidente. Et si vous avez un produit de qualité, vous paierez peut-etre un peu plus cher, mais vous pourrez faire 2 ou 3 infusions avec chaque dose, alors qu'avec un produit de mauvaise qualité, vous ne pourrez en faire qu'une et elle contiendra peu de polyphénols.

 

 

 

EN SPRAY SUR LE PELAGE :

 

Suivre la même procédure que pour l’infusion mais doubler la quantité de ciste, et appliquer sur le pelage. Durée d’efficacité : environ 8 heures. Vous pouvez utiliser de l'hydrolat de ciste, mais c'est beaucoup plus couteux.

 

 

MACERAT HUILEUX DE LABDANUM :

 

Comme mentionné plus haut, le labdanum (ou ladanum) est le nom donné a la résine de ciste. Ses vertus sont beaucoup plus concentrées que la plante en elle-même, et le prix aussi. Tout dépend des utilisations que l’on veut en faire et de la quantité d’animaux à traiter.

  • 10g de labdanum
  • 30 a 100g d’huile végétale (olive, jujube ou noix de coco fractionnée)

Porter de l'eau à ébullition dans une casserole puis mettre le Labdanum et l'huile dans un bocal, et mettre le bocal dans la casserole d'eau chaude. Baisser le feu de façon a ce que l'eau frémisse a peine. Laisser infuser et remuer régulierement jusqu'à ce que le Labdanum soit complètement dissout, ou lorsque vous pensez qu'il ne se décomposera plus ; cela prendra plus ou moins longtemps selon que votre labdanum est réduit en poudre ou est en morceaux. Retirer le bocal de la casserole. On peut laisser le macérat huileux tel quel reposer pendant 4 à 6 semaines pour en extraire le plus de composants possibles avant de le filtrer, ou bien attendre qu’il refroidisse et le filtrer immédiatement et conserver le labdanum non dissout pour une future préparation. Cette huile magnifiquement aromatique peut être utilisée avec d'autres huiles nourrissantes pour le pelage ou la peau ou avec un peu de lanoline ou de cire d'abeille . Selon l'huile que vous avez utilisée, ce produit se conservera de 2 ans (huile d'olive) à indéfiniment (jujube, huile de noix de coco fractionnée). 

 

Vous pouvez utiliser cette huile parfumée comme base pour des préparations comme notre baume à la propolis, l’utiliser telle quelle sur toutes sortes de lésions comme des blessures – même sérieuses puisque la ciste aide a ralentir les saignements, des infections à levures, des otites, etc. 

 

Enfin, quelques gouttes sur vos mains, en friction sur le pelage comme répulsifs anti-tiques, puces et moustiques.

 

 

 

TEINTURE MÈRE DE LABDANUM

 

  • 2g de labdanum
  • 35ml d’alcool a au moins 45 ou 50°, style alcool de fruits ou vodka

 

Comme pour faire une teinture de propolis qui est d'une consistance semblable, on peut congeler le morceau de labdanum quelques heures pour le durcir ; il sera plus facile a casser en petits morceaux, ou mieux encore, le réduire en poudre dans un moulin à épices ou à café.

 

Mélanger le tout dans un bocal en verre, visser le couvercle et secouer. Conserver dans un endroit sombre et secouer deux à trois fois par jour pendant deux semaines. Au bout de ce temps filtrer et conserver dans un flacon ambré à l’abri de la lumière. Si tout le labdanum n’est pas dissout, conservez-le pour une prochaine préparation.

 

 

Et l’huile essentielle de ciste ladanifère? Je vous la déconseille. C’est très concentré en terpènes, et comme pour d’autres huiles essentielles, l’imposer à votre animal de compagnie peut avoir des effets indésirables insoupçonnés. Chez moi les huiles essentielles sont le dernier recours.

 

 

TEINTURE MÈRE D'ABSOLUE DE LABDANUM

 

Le labdanum étant quasiment impossible a trouver dans les pays francophone européens, vous pouvez tenter l'expérience avec de l'absolue de labdanum, plus facile a trouver. L'absolue est extraite a partir d'alcool qui est ensuite évaporée pour obtenir une sorte de pate, mais elle n'est soluble qu'avec de l'alcool, vous pouvez donc vous en servir pour faire une teinture mere en suivant la recette ci-dessus.

 

 

REPULSIF POUR MOUSTIQUES

 

Vous pouvez aussi bruler un petit morceau de labdanum dans votre maison ou sur votre balcon/terrace, pour éloigner les moustiques. Il vous faudra cependant du brûle-encens, mais a que pour l'extérieur, car c'est du charbon et le respirer n'est sain ni pour vous, ni pour vos animaux de compagnie.

 

 

N'UTILISEZ SURTOUT PAS D'HUILE ESSENTELLE DE CISTE, C'EST TROP FORT ET ON NE CONNAIT PAS LES EFFETS SUR LES ANIMAUX!

DEUXIÈME VOLET : LE GATILLIER

 

 L’une de mes autres découvertes l’été dernier est le gattilier, aussi appelé arbre au poivre ou poivre de moine. Il pousse à foison près de chez nous, et je voulais cueillir des graines pour faire une teinture mère. En recherchant ses propriétés médicinales, je suis tombée sur deux études et j’ai décidé de le mettre a l’essai.

 

Le gattilier est connu pour ses propriétés de régulateur hormonal. La Grèce comptant de nombreux monastères, ils en sont grands consommateurs, car le gattilier calmerait, parait-il, les ardeurs sexuelles, d’où ses surnoms de « poivre des moines » et « d’agneau chaste ». De la famille des verbénacées, toutes les parties aériennes peuvent être utilisées mais ce sont les graines qui contiennent la plus grande concentration d’antioxydants. 

 

De nos jours il est utilisé comme 

  • Régulateur du cycle hormonal, favorise la fertilité et aiderait à prévenir les fausses couches et traiter l’infertilité (15)
  • Galactagogue
  • Stimulant des récepteurs de la dopamine dans le cerveau, il est parfois utilisé pour traiter les maladies neurodégénératives et la dépression
  • Pour traiter l'hyperplasie bénigne de la prostate
  • Améliorer la consolidation des fractures (10)
  • Anti inflammatoire et analgésique (11)
  • Modulateur endocrinien, et notamment utilisé pour traiter la maladie de Cushing chez le chien et le cheval (12)
  • Anti-oxydant et anticancéreux (carcinome pulmonaire, carcinome mammaire (13), cancer de la prostate) (14)
  • Traite les flatulences
  • Réduit l'appétit
  • Répulsif contre les tiques, les puces, les moustiques et les mouches piqueuses (16)
  • Tue les larves de poux et des puces et entrave la reproduction des adultes (17-18)

 

 

Tout comme pour la ciste, cet article n’a pour but que de discuter les vertus antiparasitaires du gattilier, car son usage en interne doit faire l’objet de quelques précautions, il y a quelques interactions médicamenteuses et des effets secondaires potentiels, il vaut donc mieux l’utiliser sous contrôle de votre vétérinaire naturopathe.

En revanche son utilisation par voie externe est sans problème, car même si votre animal de compagnie se léchait, il ne pourrait en ingérer suffisamment pour avoir un quelconque effet, mis à part une allergie bien entendu, comme avec tout.

Le gattilier est un répulsif efficace contre les puces, les tiques, les mouches piquantes et les moustiques et a fait l’objet d’au moins 2 études sur ce sujet. Il est aussi larvicide et agit sur plusieurs espèces de larves hématophages, et peut aussi inhiber le développement des adultes, vraisemblablement à cause de son action sur le système endocrinien. [1]

 

Selon la concentration, la qualité du produit et la voracité des petites bêtes, l’efficacité est de 3 à 8 heures. Je vous suggère donc de l’utiliser avant les balades dans des zones infestées de tiques ou de moustiques, ou le soir en été si vous vivez dans le pourtour méditerranéen, pour éloigner les moustiques et les phlébotomes porteurs de maladies comme les vers de cœur et la leishmaniose. On peut le réappliquer aussi souvent qu’on veut, il n’y a aucune toxicité, par contre l’odeur est assez désagréable.

 

J’ai donc élaboré la recette qui suit.

 

  

REPULSIF ANTIPUCES, TIQUES ET MOUSTIQUES AU GATTILIER

 

 

  • 1/4 de teinture mère
  • 3/4 d’eau ou de vinaigre de cidre, ou moitié moitié

Le répulsif à l’eau devrait etre utilisé immédiatement, celui au vinaigre de cidre dure plusieurs semaines.

 

Vous pouvez aussi réaliser votre propre teinture mère en mettant 100g de parties aériennes séchées (graines, feuilles, tiges) dans un bocal en verre, et 1/2 litre de vodka ou d'alcool a 45 ou 50 degrés. Réduisez-les en poudre pour en extraire le plus de composants possible. Laisser macérer pendant deux à trois semaines et agiter au moins une fois par jour. Au bout de ce temps, filtrer les solides à l'aide d'une étamine ou d'un filtre à café.

 

Certains chiens n’aimant pas les sprays, vous pouvez en mettre sur vos mains et frictionner le pelage de votre chien ou chat avec, ou encore remplacer l’eau/vinaigre par une huile végétale et en faire un baume.

 

Je n’ai pas eu l’opportunité de l’essayer sur les puces puisque mes chiens n’en n’avaient pas, mais je confirme l’efficacité sur les tiques. En octobre, j’ai emmené Yulia, qui est un véritable aimant à tiques, pour une ballade en forêt. Alors que d’ordinaire sans protection, on lui en trouvait plusieurs accrochées et une douzaine qui cherchaient un endroit pour monter leur tente, je n’en ai trouvé qu’une seule sur la patte et qui semblait chercher la sortie.

A l’approche du printemps, j’essaierai d’autres recettes avec le gattilier, et je ne manquerai pas de les ajouter a cet article.

PANNEAU CENTRAL : LE QUASSIA AMARA

 

Le quassia amara, ou amargo, est un petit arbre ou buisson tropical et subtropical de la famille des Simaroubaceae, pouvant atteindre jusqu’à 5 mètres. Son bois est utilisé pour ses vertus médicinales et les extraits d'écorce comme arôme dans l’industrie alimentaire. Il existe plusieurs types de quassia, celui-ci étant le plus connu, mais ils ont tous relativement les mêmes vertus.

 

Parmi ses utilisations, on trouve notamment :

  • Au niveau de l’appareil digestif, il est connu pour restaurer l'appétit, traiter l’anorexie, stimuler la digestion, traiter la diarrhée comme la constipation et la dysenterie.
  • Sur le plan hépatique on l’utilise pour la cirrhose du foie et l’alcoolisme
  • Fébrifuge, il traite diverses conditions telles que la rougeole, la variole et le paludisme. L’un de ses composants : la quassine, fait l’objets d’études pour traiter la leishmaniose
  • Il est aussi utile en cas de, maladie des voies urinaires, de diabète, d’albuminurie
  • Il est tonique et purgatif
  • Anti-leucémique
  • Grâce à ses propriétés analgésiques, en application externe il peut traiter les douleurs articulaires et les ulcères veineux.

 

C’est aussi un vermifuge, mais il y a très peu d’informations disponibles sur ce sujet, surtout concernant nos animaux de compagnie. Il a un seuil de toxicité extrêmement bas puisqu’il est utilisé comme additif alimentaire, mais il est difficile de faire la part des choses, surtout en ce moment, c’est pour cela que nous ne parlerons ici que de son utilisation comme antiparasitaire.

 

Le quassia contient un composant du nom de quassine, est insecticide, larvicide et nématicide. Il attaque la chitine des larves de nombreux acariens et insectes, les empêchant ainsi de passer au stade de larve. Son goût amer repousse les puces, les acariens, les moustiques et autres insectes hématophages, et je comprends pourquoi. J’ai voulu gouter pour voir, c’est absolument horrible. Il y a peu de chance que votre compagnon quatre pattes le lèche plus d’une fois.

 

 

 

Il existe des produits prêts à l’emploi, pas encore disponibles en France, qui ont des retours mitigés et auxquels les fabricants ont malheureusement ajouté des huiles essentielles, de sorte qu’on ne sait pas lequel de ces ingrédients fonctionne vraiment. De plus certains chiens – dont les miens - ne réagissent pas bien aux huiles essentielles, j’ai donc concocté mes propres recettes, testées et approuvées !

 

SPRAY REPULSIF

  •   20 grammes d’écorce de quassia amara (si les morceaux d’écorce ou de bois sont gros, réduisez-les d’abord en poudre)
  • 200ml d’eau
  • 50ml de vinaigre de cidre

Faire bouillir le quassia dans l’eau pendant 10 à 15mn, puis laisser macérer pendant quelques heures. Filtrer et presser l’écorce pour en extraire le plus de liquide possible. Il est aussi possible de le laisser macérer sans le chauffer, mais au moins une nuit. Dans les 2 cas, ne jetez pas le quassia, faites-le sécher car il peut être utilisé encore une ou deux fois. Laisser refroidir, puis ajouter le vinaigre.

 

Vaporiser ou masser légèrement dans le pelage du chien pour repousser puces, tiques et acariens, y compris les aoutats. Si votre chien est infesté de puces, il est préférable de lui faire d’abord un shampoing, rincer, puis utiliser le spray ou mettre le quassia dans l’eau de rinçage. Ce mélange se conserve environ un mois.

 

L’été dernier, pour la première fois en 10 ans de prévention naturelle, mes chiens ont eu une infestation de puces. Ce qui est curieux c’est que les crottes et les larves de puces étaient concentrées a un endroit bien précis sur chacun d’eux. Malibu et Yulia en avaient le bas du cou et le poitrail bardé, et sur Khéops c’était à la base de la queue. Lors de la première application j’en ai mis principalement sur ces zones, puis j’ai remis du produit sur mes mains et je les ai passé vite fait sur le reste de leur pelage. En moins de 48 heures il n’y en avait plus du tout. Les effets sur les puces ont duré environ deux semaines sur Khéops et Yulia et une dizaine de jours sur Malibu, lors de cette 1ere utilisation. Pour la seconde application j’ai utilisé le gel. En quelques heures les puces étaient parties et ne sont plus jamais revenues. D’après ce que j’ai pu trouver et observer, la durée d’efficacité dépend surtout de la qualité de votre produit, mais mes recherches indiquent un mois. Vous pouvez faire la macération dans du vinaigre de cidre au lieu de l’eau, cela se conservera plusieurs mois, et vous pouvez le diluer de moitié ou ¾ au moment de l’utiliser.  

 

 

 

GEL REPULSIF 

Réaliser une teinture mère en suivant les mêmes proportions que pour le spray au gattilier, puis mélanger en utilisant les mêmes proportions, soit :

  • ¼ de teinture mère
  • ¾ de gel d’aloé vera.


Frictionner une petite quantité dans le pelage du chien. 

 

 

SPOT ON

 

Mélanger quelques gouttes d’huile de neem avec la même quantité de teinture mère de quassia. Déposer quelques gouttes de ce mélange, sur le cou du chien, entre les omoplates et à la base de la queue. Vous pouvez le préparer à l’avance, il se conserve plusieurs semaines dans un flacon ambré et à l’abri de la lumière.

 

Aucune idée de la durée d’efficacité, mes chiens n’ayant plus eu de puces, je n’ai pu tester cette recette.

 

 

OU LES TROUVER

Herboristerie du Palais Royal
BOIS DE QUASSIA
Louis Herboristerie
BOIS DE QUASSIA
Herboristerie du Palais Royal
GRAINES DE GATTILIER
Louis Herboristerie
GRAINES DE GATTILIER
Sur le site Mayana
LABDANUM
LABDANUM DE CRETE
LABDANUM DE CRETE
CISTE EN VRAC
CISTE EN VRAC
CISTE EN VRAC
CISTE EN VRAC
HYDROLAT DE CISTE
HYDROLAT DE CISTE
ABSOLUE DE LABDANUM QUOSSENTIS
ABSOLUE DE LABDANUM QUOSSENTIS
ABSOLUE DE LABDANUM AROMA ZONE
ABSOLUE DE LABDANUM AROMA ZONE

Sources :

  1. A polyphenol rich plant extract, CYSTUS052, exerts anti influenza virus activity in cell culture without toxic side effects or the tendency to induce viral resistance.  Christina Ehrhardt, Eike R. Hrincius, Virginia Korte, Igor Mazur, Karoline Droebner, Anne Poetter, Stephan Dreschers, Mirko Schmolke, Oliver Planz, Stephan Ludwig  Antiviral Res. 2007 Oct; 76(1): 38–47. Published online 2007 Jun 4. doi: 10.1016
  2. Cistus incanus (CYSTUS052) for treating patients with infection of the upper respiratory tract. A prospective, randomised, placebo-controlled clinical study.  Ulrich Kalus, Alexandre Grigorov, Oliver Kadecki, Jan-Peter Jansen, Holger Kiesewetter, Hartmut Radtke  Antiviral Res. 2009 Dec; 84(3): 267–271. Published online 2009 Oct 12. doi:10.1016/j.antiviral.2009.10.001
  3. Rebensburg, Stephanie et al. “Potent in Vitro Antiviral Activity of Cistus Incanus Extract against HIV and Filoviruses Targets Viral Envelope Proteins.” Scientific Reports 6 (2016): 20394. PMC. Web. 25 Aug. 2017
  4. The Polyphenolic Composition of Cistus incanus Herbal Tea and Its Antibacterial and Anti-adherent Activity against Streptococcus mutans. Gesche Wittpahl, Isabelle Kölling-Speer, Sabine Basche, Eva Herrmann, Matthias Hannig, Karl Speer, Christian Hannig Planta Med. 2015 Dec; 81(18): 1727–1735. Published online 2015 Aug 20. doi: 10.1055/s-0035-1557822 
  5. Characterisation and Antioxidant Activity of Crude Extract and Polyphenolic Rich Fractions from C. incanus Leaves
  6. Antibacterial and antifungal activities of Cistus incanus and C. monspeliensis leaf extracts.  H. Bouamama, J. Villard, A. Benharref, M. Jana Therapie. 1999 Nov-Dec; 54(6): 731–733.
  7. Mansoor KA, Matalka KZ, Qa’dan FS, Awad R, Schmidt M. Two new proanthocyanidin trimers isolated from Cistus incanus L. demonstrate potent anti-inflammatory activity and selectivity to cyclooxygenase isoenzymes inhibition. Nat Prod Res. 2016;30(17):1919-26.

  8. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0254629917304131
  9.  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3963316/
  10.  https://www.researchgate.net/publication/285810395_Antinociceptive_and_anti-inflammatory_effects_of_hydroalcoholic_extract_of_Vitex_agnus_castus_fruit_in_mice
  11. Evaluation of anti-inflammatory activity of Vitex agnus castus leaves. Quantitative analysis of flavonoids as possible active constituentshttps://www.researchgate.net/publication/242365480_Comparison_of_Vitex_agnus_castus_Extract_and_Pergolide_in_Treatment_of_Equine_Cushing's_Syndrome
  12. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00087114.2013.850797
  13. https://www.imedpub.com/articles/the-antiproliferative-activity-of-vitexagnuscastus-leaves-methanol-extractagainst-breast-and-prostate-cancer-cell-line.pdf
  14. Susan G. Wynn, Barbara J. Fougère, in Veterinary Herbal Medicine, 2007
  15. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15682335/

  16. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20054562/

  17. https://patents.google.com/patent/EP1571911A1/en

  18. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30240368/