Intoxication à la Douve du Foie du Saumon 

Copyright © Nelly Coadic

Créé le 5 mai 2015


Les textes et images de ce site sont protégés par le droit d’auteur. Toute reproduction ou exploitation de ces contenus est strictement interdite sans accord écrit préalable

La maladie d’empoisonnement au saumon ou douve du foie de saumon est une maladie potentiellement mortelle chez les chiens et plusieurs canidés sauvages, y compris le renard et le coyote. C’est une maladie spécifique au Nord-Ouest du Pacifique, de San Francisco à l'Alaska, mais est le plus répandue du nord de la Californie à Puget Sound. Elle se trouve sur la côte ainsi que le long des rivières navigables côtières, le long des routes de migration des poissons. Ce n’est pas une maladie préoccupante pour les chats.

 

Contrairement à ce que son nom porte à croire, l'empoisonnement au saumon n’a rien à voir avec une toxine. C’est une bactérie.

 

Les salmonidés et d’autres poissons anadromes (poissons de haute mer qui migrent en amont pour se reproduire) et les poissons d'eau douce sont parfois infectés par Nanophyetus Salmincola - qui est un parasite relativement inoffensif (de ver plat parasite). Ce petit parasite a plusieurs hôtes. L'un de ces hôtes est un escargot d'eau douce (Oxytrema de silicules) qui se ballade uniquement dans les cours d'eau côtiers et les rivières du Pacifique Nord-Ouest. De son hôte l’escargot, la douve migre ensuite vers le poisson. Si un chien mange le poisson infecté, il  est maintenant infecté par la douve. Là encore rien de dramatique, c’est juste un petit parasite. C’est lorsque la douve est infectée par une bactérie appelée Neorickettsia helminthoeca que les choses se gâtent. C’est cette bactérie qui est en fait la source de l'empoisonnement au saumon. La douve est juste une douve.

 

On n’entend parler que du saumon étant le responsable de cette maladie, mais en fait tous les poissons qui vont de l'océan aux cours d'eau côtiers et aux rivières du le Pacifique Nord-Ouest peuvent également être infectés par Neorickettsia h. La liste comprend: la truite arc-en-ciel, la lamproie, le chabot, le méné rose, l'alose, l’esturgeon, le poisson-chandelle et le meunier à grandes écailles, ainsi que la salamandre géante du Pacifique.

 

Seuls les chiens sont concernés, pas les chats ni les furets, pour ce qui est de nos aminaux domestiques, car les ratons laveurs et les ours peuvent aussi etre affectés.

 

On sait qu'a une certaine température et sur une certaine durée, la congélation détruit les parasites. Cependant dans le cas présent, ca n'est pas le parasite qui représente un danger mais la bactérie dont il peut etre porteur. La congélation ne détruit pas les bactéries, elle bloque seulement leurs fonctions vitales, et celles-ci reviennent a la normale des que l'aliment décongele.

 

 

 

 

 

L'infection

Une fois consommées par le chien, les douves/larves s’accrochent à la muqueuse duodénale du chien et libèrent les  Neorickettsia h. Les douves en elles-mêmes sont assez inoffensives, sauf en grand nombre comme tous les parasites. Les bactéries par contre c’est une autre histoire. Maintenant libérée du corps de la douve, les bactéries utilisent le sang pour se propager dans le foie, les poumons, le cerveau et les tissus lymphoïdes. Ce qui se passe ensuite c’est la nécrose (mort des tissus), l’hémorragie (saignement excessif), et l'hyperplasie (croissance cellulaire anormale). Pas bon du tout, je dirais même très mauvais !

 

Les signes symptômes apparaissent généralement dans les 6 jours qui suivent l’ingestion du poisson infecté, bien que certains cas aient été recensés jusqu’à 33 jours après. Les signes d’intoxication sont semblables à ceux d'autres maladies gastro-intestinales telles que le Parvo, comme :

 

  • vomissements et/ou diarrhée
  • perte d'appétit
  • forte fièvre
  • décharge nasale et oculaire
  • inflammation des paupières
  • léthargie
  • inflammation des nœuds  lymphatiques (environ 60% des cas)
  • déshydratation
  • dépression
  • anémie
  • tachycardie
  • tension artérielle basse
  • contractions et des convulsions

 

Si non traité, la mort survient généralement dans les 2 semaines de la consommation du poisson infecté. D’après les cas reportés, 90% des chiens présentant des symptômes meurent s’ils ne sont pas traités. Mais la bonne nouvelle c’est que l’empoisonnement au saumon est complètement traitable s’il est pris à temps!

 

Diagnostic

Il est crucial de dire à votre vétérinaire que votre chien a consommé l’un des poissons qui peuvent être porteurs de la douve et de lui montrer ce document surtout si comme moi, vous vivez dans une partie du monde ou les vétérinaires sont peu familiers, voire ne connaissent pas du tout cette maladie.

 

Cela ajouté aux signes cliniques de votre chien et l’étape suivante est une coproculture. Les œufs de douves seront visibles sur frottis fécaux infectés. Il faut d’abord confirmer la présence de la douve et dans + de 90% des cas, il y a des œufs facilement identifiables sur le frottis fécal. La combinaison de l'histoire, des signes cliniques, et la présence de la douve, signifient que votre chien doit commencer un traitement pour la maladie du saumon. Dans certains cas, un diagnostic plus définitif peut être nécessaire. Ensuite, les bactéries Neorickettsia h. peuvent être détectées dans un échantillon pris à la seringue dans un nœud lymphatique.


Traitement

Le traitement est assez simple. Il comprend essentiellement un antibiotique à spectre large et un médicament de déparasitage contre les nématodes et vers plats. L'antibiotique tue le Neorickettsia h. et le vermifuge tue la douve. Si le chien est  déshydraté, un apport de fluides par voie intraveineuse s’impose. Si le chien continue de vomir ou d’avoir la diarrhée, là encore un traitement anti-vomissement et/ou  anti-diarrhée peut être nécessaires. Dans certains cas une transfusion sanguine peut s’avérer nécessaire s’il y a eu hémorragie gastrique. La plupart des chiens montrent une amélioration notable dans les 48 heures. Une fois qu’ils ont récupéré, de nombreux chiens sont ensuite immunisés à cette souche particulière de la maladie. Cependant, il existe plusieurs souches, une infection par une autre souche est donc possible à l’avenir, il convient donc de continuer d’éviter de nourrir ce poisson à votre chien cru, séché ou fumé.

 

 

 

 

SOURCES :

http://diyhpl.us/~bryan/papers2/paperbot/64dba33b988c86d39a2ca24a544a0423.pdf

http://www.veterinarypartner.com/Content.plx?P=A&A=3172

http://oregonvma.org/care-health/salmon-poisoning-disease

https://www.vetmed.wsu.edu/outreach/Pet-Health-Topics/categories/diseases/salmon-poisoning

 

 

 

 

 

AUTRES ARTICLES D'INTERET