PATHOLOGIES DES OREILLES CHEZ LE CHIEN, ET COMMENT LES TRAITER NATURELLEMENT

Copyright : Nelly Coadic

Les affections des oreilles sont très courantes chez les chiens, et un peu moins chez les chats ; il faut dire que proportionnellement les oreilles des chiens étant plus grandes, elles fournissent un plus large éventail d’opportunités aux pathogènes. Les différentes pathologies des oreilles peuvent toucher l’une ou les deux oreilles et aussi être associées à des affections de la peau sur d’autres parties du corps. C’est l’une des raisons pour lesquelles les vétérinaires examinent fréquemment le reste du corps, même si les oreilles semblent être le principal problème, et a l’inverse, ils examineront aussi les oreilles lorsque vous venez les consulter pour d’autres types de problèmes. Certains individus peuvent avoir une prédisposition due en partie a la structure de leurs oreilles, comme les chiens aux oreilles tombantes, ceux dont le canal de l’oreille est anormalement velu, des allergies, ou autres facteurs génétiques. Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons d’obtenir un diagnostic du vétérinaire avant d’envisager toute forme de traitement, naturelle ou pas. Si vous avez un animal qui fait de nombreuses récidives, vous apprendrez vite à différencier la pathologie qui semble l’affecter le plus souvent.

 

Nous verrons plus bas chaque type de pathologie un peu plus en détails, mais une chose est certaine : bon nombre de ces affections ont un dénominateur commun : le système immunitaire, qu’il soit trop performant dans le cas d’allergies, ou déprimé dans le cas d’otites infectieuses, d’affections parasitaires ou fongiques. Un dérèglement hormonal peut aussi être la cause du problème,  et j’entends par là hormones au sens large du terme, pas que celles liées à l’appareil reproducteur.

 

Avant toute chose, il convient de rappeler que la plupart des traitements naturels dont nous allons traiter qu'il est préférable d'obtenir un diagnostic de votre vétérinaire, que vous n'etes en aucun cas obligés d'accepter la prescription de remedes allopathiques, mais il vous faudra faire preuve de logique. Appliquer le mauvais traitement pour la mauvaise pathologie pourrait entrainer des conséquences sérieuses a grave, comme lors d’une perforation du tympan.

 

 

PREVENTION

 

Au risque de passer pour un perroquet, la encore une alimentation naturelle sans additifs, résoudra ou tout au moins préviendra pas mal de problèmes.

 

Evitez aussi d’exposer votre animal de compagnie a trop de molécules chimiques ou toxiques, comme celles que l’on trouve dans les antiparasitaires et les vermifuges chimiques, certains traitements médicamenteux, mais aussi les produits d’entretien dans votre maison, leur eau de boisson si c’est de l’eau du robinet non filtrée, les pesticides dans votre jardin ou les endroits ou vos animaux de compagnie vont fréquemment.

 

Pratiquer une détox plus ou moins ponctuelle peut s’avérer aussi bénéfique dans ces, la fréquence dépendant de l’exposition aux diverses toxines. Voir notre article sur le sujet en cliquant ICI.

 

 

Vérifiez aussi régulièrement que les oreilles de notre animal de compagnie sont propres, mais n’en faites pas trop non plus. Tout comme les autres parties du corps, les oreilles ont leur propre PH et leur équilibre de bactéries, trop de désinfection peut en compromettre l’harmonie (voir nos suggestions en fin d'article).

 

 

L’OTITE

 

Une otite est un terme générique pour décrire une inflammation du conduit auditif, et qui peut être chronique. Il y a l’otite externe, l’otite moyenne et l’otite interne, les causes et les symptômes varient et les traitements aussi.

 

L'OTITE EXTERNE est la plus commune, elle implique l’inflammation du pavillon auriculaire, et potentiellement une obstruction du conduit auditif vertical et une inflammation du conduit auditif horizontal. Elle est causée par des allergies, un corps étranger, un conduit auditif particulièrement velu, une accumulation de peaux mortes comme dans le cas de kératinisation, une maladie auto-immune, une infection bactérienne ou fongique, des nettoyages trop fréquents ou avec un produit trop agressif, des parasites, etc. Il peut aussi y avoir une prédisposition génétique chez certaines races comme chez le Cocker, le Berger Allemand, le Caniche, à cause d’une plus grande densité des glandes sudoripares apocrines ou des problèmes de glandes cérumineuses (celles qui produisent le cérumen). Quoiqu’il en soit, il semblerait que la conformation de l'oreille ait une incidence sur la ventilation et puisse être un facteur contribuant. Dans le cas d’otites a répétition, songez à vérifier que votre animal de compagnie ne souffre pas de problèmes digestifs, en particulier une MICI ou un problème d’hyperperméabilité intestinale. Traiter de manière topique sans traiter la source ne mènera a rien.

 

L'OTITE MOYENNE est moins fréquente et se traduit par une inflammation de la cavité tympanique, et la formation d’un liquide inflammatoire. Elle est souvent le résultat d’une otite externe mal soignée, ou d’un corps étranger, provoquant la rupture du tympan. A ce stade il faut être très vigilant car l’étape suivante est lourde de conséquences.

 

L'OTITE INTERNE est beaucoup plus rare mais aussi beaucoup plus grave. Cela peut aller de l'absence de symptômes visibles à une réticence à mâcher, l’animal peut se secouer la tête ou la pencher du côté de l’oreille affectée, une altération du sens de l’équilibre, des problèmes de coordination, une atteinte apparente du système nerveux ou la surdité.

 

Avant d’en arriver là il faut donc identifier les différentes pathologies qui peuvent y mener et sont bien plus faciles à gérer. 

 

 

OTITES D’ORIGINE ALLERGIQUE

 

Les allergies sont souvent la cause d’une inflammation du canal auditif, mais certains sujets peuvent aussi montrer une inflammation du pavillon tout entier, voire même de la joue et/ou de l’œil, ce qui est le cas d’un de mes chiens. Identifier la ou les sources de ces allergies peut s’avérer être un véritable casse-tête, car elles peuvent être environnementales ou alimentaires. Quoiqu’il en soit c’est un signe d’inflammation. Les allergies alimentaires sont faciles à résoudre si on sait quels aliments sont responsables parce qu’il suffit de les éliminer. Mais si elles sont environnementales la partie s’avère plus difficile, cela requiert un énorme travail d’observation car vous devrez alors déterminer s’il s’agit d’un élément de la flore environnementale, d’un détergent ou autre molécule chimique utilisée dans votre maison ou jardin, ou encore d’un parasite ou d’un insecte. Les allergies sont difficiles à différencier de certaines autres pathologies, car elles en revêtent souvent certains des mêmes symptômes . Une allergie non traitée peut devenir une source d’infection.

 

Symptômes :

  • Oreille plus épaisse, rouge et/ou chaude au toucher
  • Ecoulement anormal de cérumen sombre et/ou odorant
  • Inflammation du canal auditif
  • Démangeaisons/grattage excessifs
  • Croutes dans l’oreille
  • L’animal se secoue fréquemment la tête

 

Solutions naturelles :

  • Essayez d’identifier et d’éliminer l’allergène responsable, ou d’en réduire l’exposition si c’est environnemental.
  • Nettoyez/désinfectez les oreilles de votre animal 2 fois par jour (voir le paragraphe plus bas sur les nettoyants naturels)
  • Administrez des traitements naturels contre les allergies comme Allargem de Herbalgem (1 goutte/10kg de poids corporel/jour), et/ou de la quercétine (multiplier le poids de l’animal par 1000mg et diviser par 125).
  • Pour les allergies saisonnières, en homéopathie vous pouvez aussi donner Sulfur 9CH une fois par semaine en prévention,  puis Abcedyl en suivant la posologie sur le flacon, et Arsenicum Album 9 CH matin et soir, dès l’apparition des premiers symptômes.

 

 

L’OTITE PARASITAIRE OU GALE AURICULAIRE

 

Otodectes cynotis est un type de gale que l’on trouve aussi bien chez le chat, le chien et le furet. Le cycle de l’œuf à l’adulte dure de 18 à 28 jours, en fonction de plusieurs facteurs environnementaux, et passe pas 2 cycles larvaires : la protonymphe et la deutonymphe. Ce type de gale peut être particulièrement difficile à diagnostiquer car certains animaux exhiberont davantage de symptômes alors qu’ils n’ont qu’une ou deux mites dans l’oreille – pour peu qu’ils soient allergiques a cet acarien -, et d’autres au contraire infestés, auront peu ou pas de symptômes. Ce type d’acarien est très contagieux et peut migrer d’un animal a un autre, et l’animal peut aussi se réinfecter, car les acariens peuvent migrer sur d’autres parties du corps, notamment les pattes en se grattant les oreilles. Pour diagnostiquer une gale auriculaire, votre vétérinaire devra examiner un échantillon de cérumen au microscope. Vous pouvez vérifier la présence de ces acariens vous-même, en recueillant un échantillon de la substance cireuse du conduit auditif externe, et en la plaçant sur quelque chose de sombre. A l’aide d’une loupe vous observerez alors des petites taches blanches de la taille d’une tête d’épingle et qui bougent.

 

Symptômes :

  • Accumulation de cérumen plus ou moins abondante et d’une substance sombre et cireuse ressemblant a du marc de café dans le canal auditif
  • Grattages excessifs
  • Secouements de la tête fréquents
  • Inflammation du canal des oreilles
  • Potentiels exsudats purulents lorsque qu’une infection bactérienne secondaire s’installe

 Vous trouverez une liste d'options naturelles dans cet autre article de notre site en cliquant ICI

 

L’OTITE BACTERIENNE

 

Elle peut être primaire et dans ce cas, due à un coup de froid, des macérations chez les chiens aux oreilles tombantes ou le pavillon empêche l’aération, un excès de pelage dans le conduit auditif, ou de l’eau lorsque le chien a nagé ; des troubles hormonaux peuvent aussi entrainer une production excessive de cérumen. Les symptomes sont quasiment les memes que pour l'otite allergique.

 

Solutions naturelles :

  • Nettoyez/désinfectez les oreilles de votre animal 2 fois par jour (voir le paragraphe plus bas sur les nettoyants naturels)
  • Soutenez le système immunitaire grâce à l’un des suppléments listés plus bas dans cet article
  • Bien sécher l’oreille, y déposer un peu de poudre de Thornit (j’utilise le dos d’une cuiller a cafe) dans l’oreille et masser, 2 fois par jour, le temps que les symptômes persistent. Un a 3 jours suffisent, ne pas dépasser 5 jours.
  • Si vous faites face a une forme d’otite plus virulente, dans son Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie, pour les chiens (sauf chez les femelles gestantes ou allaitantes et chiots de moins de 6 mois) le Dr Pierre May suggère une formule contenant 30% d’huile végétale de Calophylle (antibactérienne et analgésique), de 50% d’HV de Calendula (antifongique, antibactérienne et anti-inflammatoire), 5% chacune d’huile essentielle de Géranium Rosat, de Lavande Aspic, de Laurier Noble et de Palmarosa (4). Mettre 1 ou 2 gouttes de ce mélange dans le conduit de l’oreille et masser.
  • Ou encore, mettre quelques gouttes de macérat d’ail dans le conduit de l’oreille 1 a 2 fois par jour et masser (faire chauffer 2 CaS d’huile d’olive et 1 gousse d’ail écrasée au bain-Marie pendant 20mn, puis filtrer).

 

 

L’OTITE MYCOSIQUE (OTITE A LEVURES)

 

L’otite mycosique est une infection opportuniste causée par un champignon comme la levure a Malassezia Pachydermatis. Ce type de levure est normalement présent sur le pelage et dans les oreilles de nos animaux de compagnie, mais lorsqu’il y a prolifération c’est le signe d’un déséquilibre immunitaire, même si parfois secondaire comme lors de la pris de corticoïdes. Il peut y avoir une prédisposition génétique, notamment chez les chiens brachycéphales dont la peau forme des plis sur le museau, ou un facteur hormonal. Une infection bactérienne concomitante peut aussi entrainer la prolifération de ces mycoses, ainsi qu’une allergie. Ce type d’infection est beaucoup plus rare chez le chat et le furet que chez le chien.

 

Les symptomes sont identiques a l'otite bactérienne, mais il peut y avoir une odeur de rance en plus.

 

Mêmes protocoles de traitements que pour les otites bactériennes.

 

 

 

LES CORPS ETRANGERS

 

Le corps étranger le plus commun et le plus redouté est l’épillet (petits épis), fréquent pendant les beaux jours. Ce sont des graminées que l’on trouve principalement au printemps et en été, qui se composent de glumes formant une pointe de flèche et qui sont barbelées de sortes de petits poils, leur permettant de progresser en avant et de ne pouvoir reculer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils sont difficiles a extraire.  Ce ne sont pas les histoires qui manquent sur des épillets qui ont migré dans le corps du chien et ont été retrouvés dans les zones du corps les plus improbables, allant de l’utérus aux poumons ; un de mes chiens en a eu un extrait de sa truffe, et qui avait migré très loin en juste une nuit. C’est quelque chose que vous ne devez pas prendre à la légère, et pour laquelle il faut consulter un vétérinaire de toute urgence même si ça n’est pas une certitude, car vous risquez d’être confronté a une infection,  des lésions du tympan, voire la surdité. Certains sites suggèrent de mettre quelques gouttes d’huile végétale dans le conduit de l’oreille pour ramollir l’épillet dans l’espoir que celui-ci se délogera lorsque le chien va se secouer les oreilles. Là encore comme pour beaucoup de choses il y a du pour et du contre, car si l’épillet a endommagé le tympan, cet ajout d’huile pourrait aggraver les choses. Personnellement, je ne touche pas à ça, c’est direct chez le vétérinaire.

 

Il ne faut pas s’arrêter à l’hypothèse d’un épillet, il y a d’autres types de corps étrangers auxquels il faudra songer, comme un petit jouet ; on a vu des enfants en bas-âge insérer des objets dans l’oreille d’un chien.

 

Si votre chien/chat se secoue beaucoup la tête, la penche sur le côté, ou se gratte sans cesse, cela peut être le signe d’un corps étranger. 

 

 

OTHEMATOMES

 

De fréquents secouements de la tête, un ou des chocs répétés peuvent provoquer un hématome au niveau du pavillon de l’oreille, ce qui est assez fréquent chez le chien, et un peu moins chez le chat. Il y a une théorie selon laquelle cela pourrait aussi être dû à un processus a médiation immunitaire. C’est particulièrement douloureux pour l’animal et peut affecter tout ou partie du pavillon, et se caractérise par une rupture des vaisseaux sanguins de l’oreille. C’est une accumulation de sang et de séroma. Non traité, des tissus cicatriciels se formeront mais l’oreille restera déformée, comme en chou-fleur, sans parler de l’aspect douloureux. Nous allons donc vous parler des différentes options pour traiter cette condition, en espérant vous donner suffisamment d’informations pour vous permettre de prendre une décision en toute connaissance. Quoique vous décidiez, il faut agir vite car plus vous attendez, plus la condition sera difficile à traiter. Les formes de traitement traditionnels pratiqués chez le vétérinaire incluent :

 

LA PONCTION

Elle consiste à aspirer le liquide à l’aide d’une seringue, c’est de loin la forme de traitement allopathique la moins invasive, mais elle est de moins en moins pratiquée car les récidives sont fréquentes, sans parler du risque potentiel d’infection.

 

DRAINAGE CHIRURGICAL ET SUTURES

La procédure consiste à inciser le pavillon de l’oreille pour en drainer le fluide accumulé, sous anesthésie générale bien entendu, puis de pratiquer de nombreuses sutures pour permettre une réadhésion des parois de l’oreille au cartilage. Les sutures devront rester en place pendant 3 semaines, et l’animal recevra des antibiotiques et des anti-douleurs. Le risque de cicatrice et de déformation reste présent, mais c’est purement cosmétique.

 

DRAIN

Il existe une autre procédure, peu utilisée, qui consiste à faire une légère incision pour drainer le liquide, puis d’y suturer un drain qui restera en place plusieurs jours. Cela requiert une anesthésie locale, et l’animal risque de projeter du sang/fluide sur les murs, les sols et le mobilier en se secouant.

 

 

OPTIONS NATURELLES :

 

Huiles Essentielles : Si l’othématome a moins de 12 heures, et s’il n’est pas trop gros, plusieurs options s’offrent à vous pour tenter de le résorber ou en massant l’oreille de votre animal de compagnie plusieurs fois par jour avec de l’huile essentielle d’hélichryse pure, pour un chien, ou de l’hydrolat d’hélichryse pour un chat, ou un mélange de 50/50 huile d’hélichryse ou de cyprès, et de lavande, qui a un effet vasoconstricteur des vaisseaux sanguins et antalgique. Une autre option est de faire des compresses froides avec 1 ou 2 gouttes de ces HE.

 

Homéopathie : Arnica 7CH + Lachesis 5CH + Millefolium 5CH matin et soir.

 

Médecine Traditionnelle Chinoise :

Le mélange d’herbes chinoise Yunnan Baiyao peut être utilisé en interne ou en externe (choisir l’un ou l’autre). Il est très difficile a trouver en Europe, et couteux. Plus facile a sourcer aux US, il y est vendu 3 a 4 fois le prix. La meilleure option est de se le procurer directement en Chine, mais attention, il y a des contrefaçons, nous vous mettrons donc la photo de l’original en bas de page. N’attendez-pas d’en avoir besoin pour vous le procurer, le cout est dérisoire. Il est suggéré par les docteurs Karen Becker,  Jodie Gruenstern et D. Dessler car c’est aussi un vasoconstricteur des vaisseaux sanguins, il stimule la granulation des tissus, et prévenir une infection éventuelle. Par voie topique, mélangez le contenu d’une gélule avec un peu d’eau pour former une pate, et appliquez sur l’hématome, 2 fois par jour.

 

  • Chats : ½ a ½ gélule matin et soir
  • Chiens de moins de 5kg: 1 capsule par voie orale une fois par jour
  • Chiens de 5 à 15kg : 1 capsule 1 ou 2 fois par jour
  • Chiens de plus de 15kg a 30lg : 2 capsules 2 fois par jour
  • Chiens de 30kg a 60kg : 2 capsules 3 fois par jour

 

Il est conseillé de ne le donner qu’un jour sur 2, ou en cure de 5 jours avec 5 jours de pause entre les 2, car une prise prolongée pourrait faire augmenter le taux d’enzymes hépatiques. Si pas de résultat probant au bout de 3 semaines, arrêtez. 

 

 

TUMEURS ET AUTRES EXCROISSANCES

 

Les tumeurs de l’oreille peuvent affecter les différents tissus qui tapissent le conduit auditif, comme les glandes cérumineuse ou sébacées, ou même le pavillon de l’oreille. La encore, certaines races comme le Cocker peuvent souffrir d’une prédisposition. Comme pour d’autres pathologies, les signes cliniques incluent le grattage fréquent de l’oreille, la tête penchée et des écoulements de cérumen, mais aussi des écoulement mucopurulents, des tremblements de la tête et une odeur nécrotique. Dans le cas d’une grosseur au niveau de l’oreille moyenne, on peut aussi observer des signes neurologiques comme des troubles vestibulaires, une paralysie faciale, un coté de la face tombant, des troubles de la vue, la 3eme paupière apparente, etc. Parmi les autres types de tumeurs et de polype des oreilles, on peut aussi observer des papillomes, des adénomes sébacés, des histiocytomes, des mélanomes, des hemangiosarcomes, etc.  

 

Ce paragraphe a juste pour objet de vous informer de cette éventualité, nous n’avons pas la prétention de pouvoir y remédier de manière naturelle dans la plupart des cas.

 

 

PREVENTION

 

Au risque de passer pour un perroquet, la encore une alimentation naturelle sans additifs, résoudra ou tout au moins préviendra pas mal de problèmes.

Evitez aussi d’exposer votre animal de compagnie a trop de molécules chimiques ou toxiques, comme celles que l’on trouve dans les antiparasitaires et les vermifuges chimiques, certains traitements médicamenteux, mais aussi les produits d’entretien dans votre maison, leur eau de boisson si c’est de l’eau du robinet non filtrée, les pesticides dans votre jardin ou les endroits ou vos animaux de compagnie vont fréquemment.

 

 

NETTOYAGE ET DÉSINFECTION

 

Que cela soit pour maintenir une bonne hygiène des oreilles ou lors d’une infection bactérienne, mycosique ou une allergie, vous pouvez les nettoyer avec les produits suivants :

  • Argent colloïdal : L’AC a l’avantage d’être un antibiotique naturel qui n’est pas agressif et peut être utilisé souvent. Voir notre article ICI
  • Huiles Végétales : Plusieurs HV possèdent des vertus hydratantes, apaisantes, antifongiques et antibactériennes, et parmi elles l’huile de coco, de calendula, de millepertuis, de nigelle, 
  • Huiles Végétales : Plusieurs HV possèdent des vertus hydratantes, apaisantes, antifongiques et antibactériennes, et parmi elles l’huile de coco, de calendula, de millepertuis, de nigelle, 
  • Vinaigre de cidre bio : si pas de lésions (car ça pique) dilué de moitié dans de l’eau, il permet non seulement le nettoyage quotidien des oreilles pour éliminer les allergènes, le pollen, etc. mais aussi de désinfecter les oreilles grâce a ses vertus antibactériennes et antifongiques.

 


SEALANE
SEALANE

"Otites" de Homeoanio, remede homeopathique



 

 

AUTRES ARTICLE D'INTERET