A QUELLE FREQUENCE FAIRE LES RAPPELS DE VACCINS CHEZ VOS ANIMAUX DE COMPAGNIE?

Voici une très bonne question que beaucoup d’entre vous se posent, sans savoir qui croire. Après tout, votre vétérinaire préféré ne vous met-il pas dans un état de panique avancée en vous disant que votre chien ne sera plus protégé si vous lui faites son rappel 3 jours en retard ? Eh bien oui, voyons, les vaccins ont un calendrier intégré, tic-tac, tic-tac, et cessent de protéger votre animal, un an jour pour jour après le vaccin précédent. Dès que la sonnerie retentit, hop, le vaccin cesse de fonctionner, il faut tout recommencer à zéro ! « Et ta sœur ? » j’ai envie de dire !

 

Il y a d’énormes intérêts financiers en jeu, ceux des laboratoires pharmaceutiques, et ceux des vétérinaires. Il est estimé que la vaccination représente entre 10 et 15% des revenus d’une clinique vétérinaire, cela n’est donc pas une mince affaire.

 

Entendons-nous bien que nous ne sommes pas contre la vaccination, mais contre la sur vaccination, quoique personnellement, et au vu de mes recherches, expérience et constatations, je pense que certains vaccins présentent davantage de risques que de protection. Mais c’est un tout autre sujet et c’est mon choix personnel. Je préfère l’utilisation de nosodes.

 

C’est donc dans le but de vous aider à prendre la décision la mieux informée possible, que j’ai rédigé cet article. Comme vous le savez certainement, les Etats-Unis sont souvent à la tête de nombreuses recherches scientifiques,  et ils ont tendance à mener la danse. La médecine vétérinaire en est un exemple typique. C’est aussi un peuple qui devient de plus en plus conscient des dangers auxquels nous et nos animaux sommes soumis jour après jour, la sur vaccination en étant un parmi tant d’autres. Grâce au dévouement de certains professionnels de ce milieu qui avaient plus à cœur la santé de leurs patients que celle de leur compte en banque, de nombreuses étapes ont été franchies. Parmi ces professionnels, certains de renommée mondiale comme le Dr Schultz et le Dr Dodds. Il faut aussi souligner que parmi les 4 plus grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux qui élaborent les vaccins, 3 sont américains, ils ont donc une énorme influence sur l’élaboration des protocoles de vaccination, partout dans le monde.

 

 

QUI EST LE PROFESSEUR SCHULTZ ?

 

Le Dr Ronald Schultz est un professeur et le président du Département des sciences pathobiologiques de l'Université de Wisconsin-Madison School of Veterinary Medicine et enquêteur principal, avec le Dr Jean Dodds, du Rabies Challenge Fund. Dr Schultz est un expert de renommée internationale dans le domaine de la vaccination canine et féline, et participe régulièrement à des réunions et des forums internationaux dans ce domaine. Il est le représentant américain du World Small Animal Veterinary Association Vaccination Guidelines Group et aussi membre du groupe d’étude American Animal Hospital Association Canine Vaccine Task Force et du AAFP Feline Vaccine Task Force, établi en 2006.

 

Le Rabies Challenge Funds est une organisation à but non lucratif, qui travaille sur une étude qui permettrait de déterminer la durée d'immunité des vaccins antirabiques. L'objectif est de prolonger l'intervalle requis pour les rappels de à 5 à 7 ans, au lieu de tous les 1 à 3 ans. Cela voudrait dire soumettre votre chien à beaucoup moins de vaccins au cours de sa vie, et donc bien moins de chances d’en subir les effets secondaires négatifs.

 

Grâce à son travail et celui de ses éminents collègues comme le Dr Jean Dodds, et le presse engendrée dans différentes revues vétérinaires, l’AMERICAN ANIMAL HOSPITAL ASSOCIATION s'est sentie plus ou moins contrainte d’organiser un groupe de travail pour discuter d’un nouveau protocole. Bien que les membres du groupe en question reconnaissent une bien plus longue durée d’immunité pour les vaccins de base, pour mettre tout le monde d’accord et continuer de maintenir les intérêts financiers de la profession, le consensus a donc été pris de recommander une vaccination triennale. Il ne faut pas oublier que l’AAHA est sponsorisée par Merck, Merial, Pfizer et Boehringer Ingelheim, 4 fabricants de vaccins.

 

Surprise ? Non pas vraiment mais ça explique bien des choses.

 

 

QUELQUES RECOMMANDATIONS DE BASE

 

 

J’attire aussi l’attention du lecteur sur le fait que vacciner un animal qui n’est pas en bonne santé peut aggraver la maladie et causer des dommages irréparables. De plus, si le système immunitaire du chien est compromis, l'immunité ne peut pas se développer de manière adéquate. Il existe alors un réel danger, parce qu’on pense que l’animal est immunisé, alors qu’il ne l’est pas. Un animal souffrant de maladie auto-immune ou de cancer n’est évidemment pas en bonne santé, de même qu’un animal souffrant de stress, qui vient de subir une opération, qui est porteur d’un virus ou d’une infection, qui souffre d’atopie ou d’allergies, etc. Bien que la nomenclature incluse dans les boites de vaccin n’entre pas dans les détails, elle précise néanmoins de ne vacciner que les animaux en bonne santé. Le saviez-vous ? Mais plus important encore, votre vétérinaire le sait-il ?

 

Dans certains états des Etats-Unis, il est interdit de faire le vaccin antirabique moins de 2 semaines avant ou après un autre vaccin, mais de nombreux vétérinaires holistiques recommandent 3 semaines d’Ecart, et ce pour limiter les risques d’effets neurologiques potentiels qui sont plus importants en cas de multi-vaccin. C’est aussi le vaccin avec le plus grand nombre d’effets secondaires négatifs graves. Ceci est d’autant plus valable chez les petits chiens.

 

Evitez de faire vacciner votre animal en fin de semaine, les réactions négatives graves survenant en général dans les 48 heures, vous aurez ainsi moins de chance de ne pas vous retrouver pendant les jours de fermeture de votre vétérinaire.

 

Insistez pour un vaccin sans dérivés de mercure (cherchez les lettres TF sur la boite/étiquette).


Evitez toute vaccination au moins une semaine avant de faire voyager votre animal, pour le cas ou il développerait une réaction négative.

 

Enfin, NE JAMAIS FAIRE VACCINER VOTRE ANIMAL LE MEME JOUR QU’UNE INTERVENTION CHIRURGICALE !


Voici donc les directives de l’AAHA, en place depuis 2011, suivies de celles du professeur Schultz.

 

 


DIRECTIVES DU PROTOCOLE DE VACCINATION CHE DE L’AAHA (AMERICAN ANIMAL HOSPITAL ASSOCIATION) DEPUIS 2011, POUR LES VACCINS DE BASE


 

La maladie de Carré (CDV)

 

La vaccination initiale chez les chiots de moins de 16 semaines d'âge

• À partir de 6 semaines, vacciner toutes les 3 à 4 semaines (6, 10, 14 ou 8, 12, 16 semaines) jusqu'à 14 ou 16 semaines ; le dernier rappel devrait être donné entre 14 et 16 semaines pour minimiser le risque d'interférence avec les anticorps maternels

 

Vaccination initiale chez les chiens plus de 16 semaines d'âge

• Une dose

 

Rappels

• Pour les chiots qui ont reçu série de vaccins avant l’âge de 16 semaines, un rappel pas plus tard qu’1 an après le vaccin précédent, puis tous les 3 ans par la suite.

• Pour les chiens qui ont reçu la vaccination initiale après l’âge de 16 semaines, tous les 3 ans par la suite.

 

Note: Parmi les chiens en bonne santé, le vaccin de la maladie de Carré devrait fournir une immunité d’au moins 5 ans.

 

 

Parvovirus (CPV-2)

La vaccination initiale chez les chiots de moins de 16 semaines d'âge

• À partir de 6 semaines, vacciner toutes les 3 à 4 semaines (6, 10, 14 ou 8, 12, 16 semaines) jusqu'à 14 ou 16 semaines ; le dernier rappel devrait être donné entre 14 et 16 semaines pour minimiser le risque d'interférence avec les anticorps maternels

 

Vaccination initiale chez les chiens plus de 16 semaines d'âge

• Une dose

 

Rappels

• Pour les chiots qui ont reçu série de vaccins avant l’âge de 16 semaines, un rappel pas plus tard qu’1 an après le vaccin précédent, puis tous les 3 ans par la suite.

• Pour les chiens qui ont reçu la vaccination initiale après l’âge de 16 semaines, tous les 3 ans par la suite.

 

Note: Parmi les chiens en bonne santé, le vaccin devrait fournir une immunité d’au moins 5 ans.


Adénovirus canin (CAV-2)

La vaccination initiale chez les chiots de moins de 16 semaines d'âge

• À partir de 6 semaines, vacciner toutes les 3 à 4 semaines (6, 10, 14 ou 8, 12, 16 semaines) jusqu'à 14 ou 16 semaines ; le dernier rappel devrait être donné entre 14 et 16 semaines pour minimiser le risque d'interférence avec les anticorps maternels

 

Vaccination initiale chez les chiens plus de 16 semaines d'âge

• Une dose

 

Rappels

• Pour les chiots qui ont reçu série de vaccins avant l’âge de 16 semaines, un rappel pas plus tard qu’1 an après le vaccin précédent, puis tous les 3 ans par la suite.

• Pour les chiens qui ont reçu la vaccination initiale après l’âge de 16 semaines, tous les 3 ans par la suite.

     Notes: Parmi les chiens en bonne santé, le vaccin devrait induire une immunité d’au moins 7 ans.

Rage 1 an

 

Vaccination initiale chez les chiots de moins de 16 semaines d'âge

• Une dose pas avant l’âge de 12 semaines comme requis par la loi

 

Vaccination initiale chez les chiots de plus de 16 semaines d'âge

• Une dose

 

Rappels

• Pour tous les chiens : tous les ans comme requis par la loi


 

Rage 3 ans

Vaccination initiale chez les chiots de moins de 16 semaines d'âge

• Une dose pas avant l’âge de 12 semaines comme requis par la loi

 

Vaccination initiale chez les chiots de plus de  16 semaines d'âge

• Une dose

 

Rappels

• Pour tous les chiens : un rappel dans les 12 mois, indépendamment de l'âge au moment de la dose initiale, puis tous les 3 ans par la suite, comme requis par la loi

 

Vaccin contre la rougeole (MV)

Ce vaccin est censé fournir une vaccination temporaire aux jeunes chiots contre la maladie de Carré par «protection croisée» contre la maladie dans le cas il y a encore des anticorps maternels présents. Il est toujours donné en combinaison avec d'autres vaccins - la maladie de Carré + la rougeole, ou une combinaison de la maladie de Carré + la rougeole ainsi que l'adénovirus + plus para influenza canin. Il est recommandé uniquement pour les chiens en bonne santé âgés de 6 à 12 semaines.




 

LES RECOMMANDATIONS DU DOCTEUR SCHULTZ

 

Le Dr Schultz recommande de ne pas commencer un programme de vaccination de base chez le chiot ou le chaton avant l’âge de 6 à 8 semaines, avec rappels pas plus fréquents que toutes les 4 semaines. De sortes que, si vous démarrez le programme à 8 semaines, vous feriez un rappel des vaccins de base à 12 semaines, et la troisième dose à 16 semaines.

 

Le protocole des vaccins de base du Dr Schultz pour sa propre famille à pattes est quelque peu différent, dans le sens où il fait un titrage d'anticorps sur la mère pour savoir exactement quel est le meilleur moment pour immuniser efficacement le chiot ou le chaton avec les 3 vaccins de base. Puis il fait un titrage sur les petits 2 semaines ou plus après la vaccination, et du moment que le nombre d’anticorps est adéquat, dans la plupart des cas, il ne revaccine pas pour le reste de la vie de l'animal.

 

En ce qui concerne le vaccin antirabique, le Dr Schultz donne le premier vaccin après l’âge 4 mois, puis fait un rappel pas plus d’un an plus tard, puis de nouveau après 3 ans et tous les 3 ans par la suite, parce qu’aux Etats-Unis le vaccin antirabique est obligatoire, même si de son point de vue cela n’est pas nécessaire.

 


 

(http://www.rabieschallengefund.org/)

http://www.wsava.org/educational/vaccination-guidelines-group




Télécharger
PROTOCOLE DE VACCINATION CANINE ET FELINE DE L'AAHA DEPUIS 2011
A savoir que l'AAHA est sponsorisee en partie par les 4 plus grands fabricants de vaccins mondiaux : Merck, Merial, Pfizer et Boehringer Ingelheim
Protocole de vaccination de la AAHA 2011
Document Adobe Acrobat 237.7 KB

 

AUTRES ARTICLES D'INTERET