L'ECRAN DE FUMEE


Traduction de l'article de Dogs Naturally Magazine : Smoke and Mirrors

de Patricia Jordan DVM


http://www.dogsnaturallymagazine.com/leptospirosis-vaccine/

Au fil des années, j'ai assisté à de nombreuses conférences sur les vaccins, détaillant l'information la plus actuelle d’éminents immunologistes comme le Dr Ronald Schultz, et d'experts sur les maladies infectieuses telles que le Dr Richard Ford. Il est surprenant pour beaucoup que ces chercheurs n’incluent pas la leptospirose parmi les vaccins recommandés. En fait, le Dr Schultz réside dans une zone endémique de Leptospira du pays, et non seulement il ne recommande pas le vaccin pour les autres, mais il ne vaccine pas ses propres chiens contre la leptospirose.

 

Intriguée par le concept de ce qui précède sur la vaccination contre la leptospirose, j’ai commencé par me concentrer sur la meilleure façon de créer un programme de prévention pour notre clinique vétérinaire. J’ai débuté par le site du CDC sur la maladie de la leptospirose telle qu'elle est ici aux Etats-Unis. La fiche la plus récente de CDC révèle que la leptospirose chez l'homme ne fait pas partie des maladies reportés aux États-Unis. Les quelques cas qui se produisent sont principalement attribués à Hawaï, qui ne fait pas partie de la zone continentale des États-Unis. La maladie est plus prédominante dans les climats tropicaux et a un taux de mortalité humaine dans le monde entier qui se situe entre 1% et 5%. Avec la plupart des cas aux États-Unis se produisant à Hawaii ou chez des voyageurs revenant de destinations tropicales, j’ai commencé à remettre l'exposition à la leptospirose aux États-Unis en perspective.

 

Peu de temps après, je me suis rendue au Massachusetts pour une conférence promouvant la vaccination contre leptospirose pour les chiens. Sur place, j’ai demandé des informations épidémiologiques sur la leptospirose dans l’état du Massachusetts et j’ai constaté que le Massachusetts n’avait jamais eu un seul cas de leptospirose signalé chez les humains, depuis qu’ils avaient commencé à signaler les cas de leptospirose. Il n'y avait pas de rapports documentés de leptospirose confirmée chez les chiens dans l’état du Massachusetts.

 

J’ai alors décidé alors de me concentrer sur les régions du monde qui sont les points chauds de l'exposition aux leptospires, notamment Okinawa, les Philippines, Sri Lanka, la Malaisie, l’Indonésie, le Brésil, Cuba, le Guatemala et Bornéo. La plupart des zones qui souffrent de cette maladie dans un cadre naturel ont un certain nombre de paramètres environnementaux communs. L'un est l'eau stagnante ou inondations, y compris les inondations après les ouragans et les zones tropicales en augmentation de précipitations. En fait, les militaires américains ont observé des infections de leptospires lorsqu’en service dans les stations de tels endroits. Un autre facteur associé à une exposition accrue à la leptospirose est la présence d'infestations de rats. Ces infestations peuvent être généralement trouvées dans des domaines tels que les bidonvilles du Brésil, les allées bondées du Bronx de New York, et les prisons de Malaisie infestées de rats. Aucune surprise si les égoutiers chinois sont fréquemment exposés à la leptospirose.

 

L'exposition à la leptospirose est également une plus grande menace à l'automne. Retour ici aux Etats-Unis, la leptospirose peut infecter des étangs et petits lacs : les chasseurs et les nageurs qui utilisent ces réservoirs sélectifs peuvent être exposés à des sérotypes pathogènes de leptospires. Les gens qui travaillent avec des animaux, comme les bouchers et les travailleurs des abattoirs, les vétérinaires et les agriculteurs sont également à risque accru. Fait intéressant, l’employée d’une laiterie au Royaume-Uni a fait une interruption de grossesse à 23 semaines en raison du premier cas d'exposition intra-utérine dû à la leptospirose humaine. Un réservoir nouvellement déclaré de leptospires chez les chauves-souris est aussi une question à l'étude. Les lions de mer et les phoques de Californie ont été découverts comme porteurs de leptospires et le Japon a trouvé des leptospires chez les écureuils volants importés des États-Unis comme animaux de compagnie du Texas.

 

Aux États-Unis, il est clair que l'exposition à un sérotype pathogène de cet organisme n’est pas un risque considérable pour le chien typique, d'autant plus que le risque d'exposition est clairement défini et facilement évitable. Malgré cela, la leptospirose a été étiquetée comme la zoonose en plus forte croissance dans le monde.

 

À l'exception de quelques références faibles d’égoutiers et de travailleurs agricoles en Asie, les gens qui sont plus à risque d'infection aux leptospires ne sont tout simplement pas vaccinés contre la leptospirose. Les raisons sont les suivantes:

 

1. la maladie est traitable

2. Le vaccin est inefficace

3. Le vaccin est associé à des effets indésirables

 

TRAITEMENT

La leptospirose est souvent traitée facilement. La Doxycycline est l'antibiotique de choix et a la capacité, en même en cas d’affection rénale, de débarrasser efficacement les voies urinaires d'une infection de Leptospira. La Doxycycline peut être administrée en toute sécurité à des chiens souffrant d'insuffisance rénale et élimine l'organisme par les reins, ce qui la rend efficace à la fois pour l'infection du sang et de l'urine

 

L'année dernière, la saison prévisible d’inondations après les ouragans et l'exposition aux leptospires à Cuba a été facilement manipulée grâce l'utilisation de l'homéopathie. Le succès de ce programme de santé publique est bien documenté, avec plus de 2,4 millions de personnes à Cuba auxquelles ont été administré 2 doses d’homéoprophylaxis par le Ministère de la santé à Cuba en 2007. Les doses de nosodes de leptospires avaient été préparées à l'Institut Finlay, un centre dédié au développement et à la production de vaccins.

 

L’institut Finlay est un établissement OMS qualifié dédié à la recherche, la production, le développement et la fabrication de produits homéopathiques de haute qualité, en plus de vaccins. Comprendre qu'il existe des moyens beaucoup plus sûrs pour lutter contre l’exposition aux Leptospira dans l'exemple d'une chimio prophylaxie est important à noter, lorsque l'enregistrement des effets indésirables des vaccins contre les leptospires est discuté.


 

LES TESTS DE LA LEPTOSPIROSE

Il y a plus de 230 sérotypes de la leptospirose, seuls quelques-uns qui sont pathogènes. Les vaccins contre la leptospirose sont sérotype spécifiques et plusieurs facteurs sont touchés par cette information. Tout vaccin administré pour les sérotypes spécifiques ne fera que créer des anticorps agglutinants à ces sérotypes spécifiques.

 

Ce qu’il est important de noter c’est que, une fois vacciné, le sérum du patient ne peut plus être un élément utile pour les tests de diagnostic. La raison en est que le titre d'anticorps du sérum du vaccin ne peut pas être distingué de l'anticorps provoqué par une infection naturelle. Cela conduit à des problèmes d'interprétation en essayant de diagnostiquer la présence d'une infection ou d'une maladie.

 

Les vaccins polyvalents mènent à des résultats de tests d’une génération d'anticorps contre les sérotypes qui n’étaient même pas inclus dans le vaccin pour commencer. Cela conduit à des problèmes en utilisant le test de titrage MAT afin de déterminer quel sérotype est le sérotype de l'infectiosité, le cas échéant. En raison du mimétisme moléculaire avec des antigènes, le facteur déstabilisant pour la présence de la maladie est compliqué par la réactivité croisée des antigènes avec de nombreux organismes pathogènes différents, tels que la syphilis, le Lyme, la légionellose, le VIH et les maladies auto-immunes. En d'autres termes, cela signifie qu'il est difficile de faire la distinction entre les anticorps à l'intérieur de cette gamme de maladies. Le test de la leptospirose est actuellement réalisé avec le test ADN PCR pour l'organisme réel extrait du sang ou de l'urine. L’Oregon State Veterinary Diagnostic Laboratory et l’IDEXX font tous deux de la publicité pour ce test PCR sur l'ADN de l'organisme spécifique.

 

Un autre problème majeur avec le test est que tout traitement préalable à l'obtention d'échantillons de tests va fausser les résultats du test: même une seule dose d'antibiotiques est capable de transformer un cas positif en négatif sur le test PCR. N’importe quel traitement pris à une date ultérieure rendra un résultat de test négatif.

 


VACCINATION CONTRE LA LEPTOSPIROSE

La vaccination avec leptospires se heurte à des problèmes. Une préoccupation majeure est le fait que les vaccins contre les leptospires ne protègent pas le chien de l'infection par les leptospires ou de la colonisation rénale. Les vaccins anti-Leptospira ont peu d'effet sur le maintien et la transmission de la maladie dans les populations animales dans lesquelles ils sont utilisés. L'inefficacité du vaccin est due en partie aux nombreux sérotypes de la leptospirose et à la variabilité des souches pathogènes qui ne sont pas traitées avec des vaccins.

 

De façon alarmante, les leptospires peuvent devenir une source d'infection pour les humains en contact avec un chien vacciné contre la leptospirose. Il y a plusieurs cas dont je suis personnellement au courant où je pouvais dire, sans aucun doute, qu'un vaccin à leptospires administré à un chien était la cause de l'infection subclinique et donc transmis à un être humain. Les Leptospira peuvent et seront transmises à un chien vacciné qui à son tour, infectera les humains vivant dans le même foyer!

 

Les vaccins Leptospira et la surutilisation des vaccins chez nos chiens sont un obstacle direct à la santé publique. Il y a un cas rapporté d'un chasseur de canard contractant un cas de leptospirose en Californie: l'étude épidémiologique résultante sur le terrain, entreprise par l'Etat, a montré une incapacité à ne recouvrer aucun leptospire dans les plans d'eau qu'il fréquentait. La question qui doit être posée est de savoir si l'homme a été infecté par la transmission de leptospires de son chien vacciné.

 

Il y a beaucoup de coûts associés à la surveillance de l'environnement pour continuer à évaluer l'ampleur des sérotypes de leptospirose prétendus responsables de la maladie dans une population donnée.

 

A ce jour il n'y a pas de tels programmes en existence, car la rareté de la maladie sur le plan économique ne fait pas des leptospires une maladie «prioritaire». Notez que cela signifie aussi qu'il n'y a actuellement aucun besoin d’enquête épidémiologique sur la vaccination humaine.

 

Le cœur du problème est que les médecins vétérinaires ne savent généralement pas que le vaccin contre la leptospirose ne confère pas d’immunité. Les études d’épreuves sont rarement effectuées et la plupart des études sont inefficaces pour mesurer l'immunité in vivo. La production de vaccins contre les leptospires est coûteuse et laborieuse pour les sociétés pharmaceutiques et les vaccins sont déjà sur le marché: pourquoi dépenseraient-ils des fonds précieux pour d'autres tests?

 

Pour embrouiller davantage le propriétaire du chien, la plupart des informations disponibles venant d’autoproclamés «experts en chiens" sur Internet, est fausse. La désinformation du marketing qui recommande ce vaccin est partout. Malheureusement, cela inclut la plupart des conseils trouvés sur les sites gérés par des vétérinaires sur Internet ainsi que ceux trouvés dans les brochures des cabinets vétérinaires. J’ai trouvé une colonne très juste sur le sujet de la leptospirose, écrite par un vétérinaire de l'Oklahoma à la retraite, et un excellent article qui a effectivement énuméré les contre-indications des vaccins contre les leptospires chez les chiens, par un vétérinaire à Bali : une île avec un grave problème de leptospirose. Pourquoi cette information n’est-elle pas mieux comprise? La vérité est que de trop nombreux vétérinaires sont terriblement inaptes à discuter de la leptospirose, parce que le plus gros de leur information vient des mêmes compagnies pharmaceutiques qui profitent, ou tout au moins récupèrent les nombreux fonds que ce vaccin en difficulté a coûté à leurs sociétés.

 

Une grave préoccupation est que les vétérinaires font activement du marketing pour les compagnies pharmaceutiques. J'ai vu la désinformation publiée non seulement dans les journaux locaux, mais aussi sur le web dans le monde entier. Un établissement vétérinaire de Reidsville, en Caroline du Nord, qui a favorise le vaccin contre les leptospires en partenariat avec Pfizeris, est juste un exemple. Les conseils de nos experts médicaux professionnels sont sérieusement compromis et dévalués quand ceux-ci ne font pas due diligence avant de préconiser ce matériel de marketing. Où est la vérité dans la publicité?

 


LES DANGERS DES VACCINS

 Il y a beaucoup d'autres questions importantes à considérer lors de l'examen sur la sécurité de la vaccination en général. Il y a maintenant une pléthore de recherche impliquant les vaccins dans la création d'immunopathologie. La réponse immunitaire à la soupe chimique livrée au travers des vaccins résulte dans la production d'auto-anticorps. Les antigènes microbiens peuvent également provoquer la production d'auto-anticorps. En effet, les vaccins sont maintenant jugés responsables de la production d'auto-anticorps, de maladies auto-immunes, et de cancers!

 

Les immunogénétiques d’auto-anticorps et les maladies auto-immunes sont sous contrôle génétique; toutefois, le vaccin lui-même suscite une réponse génétique dans son sillage. La vaccination conduit à des mutations du génome: une maladie auto-immune dans une génération créera la maladie génétique dans la prochaine. Ainsi, les vaccins génèrent un effet génétique qui détermine non seulement la gravité de la réponse immunitaire dans les infections naturelles, mais dicte également l'expression de la maladie auto-immune à une exposition répétée à des antigènes avec une administration ultérieure du vaccin. Les marqueurs d'histocompatibilité sur les tissus sont également réactifs au vaccin. Le compromis génétique qui se produit au génome n'a jamais été recherché par les fabricants de vaccins qui produisent ces vaccins. Cela devrait être une exigence pour les revendications de sécurité et d'efficacité des vaccins, mais ça n'a jamais été déterminé par les organismes de réglementation gouvernementaux qui licencient et approuvent ces produits pour une population crédule.


La recherche montre que les sites d'histocompatibilité de tissus humains et animaux réagissent avec des antigènes de vaccins qui sont à leur tour responsables d'une pléthore de pathologies aux effets négatifs et potentiellement mortels. En fait, il existe des exemples documentés de l'antigène pour les deux vaccins contre la maladie de Lyme et de Leptospira produisant la même pathologie que l'infection naturelle elle-même. Simplement dit, ces vaccins peuvent provoquer la maladie même contre laquelle nous tentons de vacciner. Dans certains cas, les vaccins viraux peuvent même conduire à la maladie virale elle-même.

 

Ceci est résumé dans le livre de Judith A. DeCava « Vaccination Examining the Record ». Elle déclare « une personne non vaccinée a UN RISQUE, attraper la maladie, alors une personne vaccinée a DEUX RISQUES : attraper la maladie et les dommages causés par le vaccin ».

 

La réactivité exagérée aux vaccins est bien visible dans le spectre d'événements indésirables et les maladies qui suivent généralement l'administration du vaccin. L'anaphylaxie, l'anorexie, la fièvre, la déshydratation, les maladies auto-immunes, les problèmes digestifs, les boiteries, une vocalisation forte après la vaccination, une insuffisance aiguë des organes, une insuffisance rénale, une insuffisance hépatique, une pancréatite, la mort, la dermatite, le prurit, le cancer, la dégénérescence des tissus mous : toutes ces activités ont été rapportées après administration du vaccin contre les leptospires.

 

Chez les chiens qui présentent une leptospirose, la gravité peut être associée à l'historique du vaccin et moins probablement à l'exposition naturelle précédente qui peut créer une réponse immunitaire humorale exagérée. Chacune des vaccinations aura un impact sur l'environnement génétique en sensibilisant trop les cellules T et le complexe immunitaire contre l'antigène de la leptospirose, rendant la future vaccination contre la leptospirose, et même l'exposition naturelle, un grave danger en raison de la création de ce «super antigène». Les vaccinations programment le système immunitaire pour une sur-réaction qui conduit à une dangereuse cascade de cytokines et une énorme immunopathologie.

 

Dans les rares cas d'exposition à la leptospirose, cette réaction du «super antigène» a le potentiel les conséquences mortelles d’une insuffisance rénale. Le même danger existe avec chaque vaccination et la probabilité et la gravité de la réaction augmentent de façon exponentielle avec chaque injection (qui dans le cas de la leptospirose, peut être deux fois par an). En fait, certains chiens qui sont vaccinés contre la leptospirose meurent d'une insuffisance rénale dans les 48 heures : le même type de pathologie que la maladie réelle pourrait créer. Le Dr Ronald Schultz reconnaît ce risque et signale qu’il vaut mieux être sûr de la raison pour laquelle vous injectez parce que chaque fois que vous injectez, vous pouvez tuer le patient.

 

Il semble que le microbiologiste Antoine Béchamp avait raison au sujet de la maladie et de la théorie du «terrain». La théorie du terrain indique que c’est le système de l'individu qui détermine la maladie et de la réponse individuelle de l'antigène dans les cellules immunitaires du patient. Les administrations multiples du vaccin sur-sensibilisent le patient à une crise réelle, et lorsque l'antigène et les cellules immunitaires se heurtent, les résultats sont la maladie.

 

Pfizer a sponsorisé des documents «scientifiques» sur les leptospires parrainés par des subventions éducatives afin de produire des recommandations pour la vaccination du chien, sans preuves que le vaccin est sûr et efficace. Ils utilisent des mots comme "probable" et "apparaît" pour exagérer les bienfaits inexistants de la vaccination. Ils maximisent leurs efforts pour fournir une raison à l'utilisation du vaccin. Ils disent que ces vaccins «semblent» être efficaces. Ils rejettent les effets indésirables des vaccins indiquant que "les données publiées pour valider ces préoccupations font défaut parce qu'il n'y a pas de mécanisme indépendant pour reportes les réactions aux vaccins aux Etats-Unis". Les compagnies pharmaceutiques et les vétérinaires peuvent tous se cacher derrière cette déclaration et les réactions indésirables aux vaccins continuent de ne pas être reportées.

 

Quand j’ai fait pression pour une preuve de Merial que leurs vaccins contre les leptospires fournissent effectivement une année entière d’"immunité" ils m’ont finalement envoyé un article qui n'avait même pas testé leurs vaccins. La société a fait suivre un travail d'Intervet aux Pays-Bas. Intervet est la source de beaucoup de conflits au Royaume-Uni car ils montent des campagnes de marketing annuelles afin de plaider pour la vaccination annuelle des animaux domestiques, malgré le fait que ça n’est pas une recommandation de World Small Animal Veterinary Association ou de notre AVMA or AAHA, en Australie. Le document qui était censé prouver la solvabilité des vaccins des leptospires a omis de tester correctement les vaccins avec une méthode qui permettrait de prouver l'immunité. Les vaccins Merial n’ont même pas été utilisés dans leur étude, réalisée par le Dept. of Bacteriological R & D for Intervet International BV aux Pays-Bas. Le livre « A Shot in the Dark » accuse les laboratoires pharmaceutiques d'avoir conspiré pour formater un marché pour leur produit avec seulement des preuves anecdotiques de l'existence des problèmes de leptospirose.

 

Les compagnies pharmaceutiques créent un marché pour leurs produits, même si le risque de la maladie est pratiquement inexistant et le vaccin est très dangereux pour les animaux. La médecine humaine n’est pas exemptée de cette parodie avec le vaccin de l’hépatite B de Glaxo Smith Kline, le vaccin Gardasil de Merck, la grippe aviaire et les vaccins contre la grippe porcine, tous ayant pour résultat une enquête et des accusations criminelles portées contre l'OMS. Juhane Eskola, le conseiller sur les vaccins de l’OMS, s’est fait plus de 6 millions d'Euros pour des recherches sur les vaccins de la récente «pandémie» de grippe porcine. De même, le conseiller vaccin CDC Childhood, le Dr Paul Offit, s’est fait tellement d'argent avec Merck, en fabriquant un vaccin contre le rota virus qu'il a dit « C’était comme gagner à la loterie». Les tribunaux américains ont ordonné le rappel du vaccin Lymerix basé sur des effets indésirables et a par la suite déclaré que les employés fédéraux ne devraient jamais être autorisés à consulter dans les domaines où ils travaillent à la règlementation fédérale. Dans la médecine vétérinaire, de nombreux chercheurs sont les salariés des sociétés pharmaceutiques. En dépit de faire partie de nos grandes institutions vétérinaires, beaucoup de leurs subventions de recherche leur sont fournies par l'industrie pharmaceutique. Les effets indésirables des vaccins resteront anecdotiques tant que gouvernement et l'industrie continueront de protéger l'utilisation du vaccin. La sécurité des vaccins et l'efficacité continuent d'être déterminées par ceux qui tirent profit de leur vente et de leur utilisation.

 

À la lumière de cela, les fabricants de vaccins continuent leurs efforts de marketing pour des vaccins «meilleurs» et «plus sûrs». Pfizer offre des «garanties de soutien en vaccination» et cela veut dire « achetez le nôtre, c’est le meilleur». Ils tempèrent cela en parlant de "changements de sérotypes» et le fait que «les dosages des diagnostics sont faussés» et ils ne peuvent pas expliquer comment des titrages MAT élevés peuvent être obtenus contre des sérotypes non contenus dans les vaccins, et pourquoi le vaccin lui-même peut provoquer la maladie chez les chiens. En effet, il existe de nombreuses façons de battre leur «immunisation garantie ».

 

Cornell indique qu'ils ont un vaccin Leptospira plus efficace et ils préviennent que l'adjuvant d'aluminium utilisé depuis cinq ans est maintenant reconnu comme étant "non fiable". L'aluminium est contenu dans tous les vaccins des leptospires même maintenant ; en dépit du fait qu'il provoque le cancer. Cornell indique l’aluminium « détruit la structure de l'antigène» et «dégrade la séquence d'acides aminés». Ceci est apparemment le cas puisque l'OMS a déclaré en 1999 ces adjuvants (qui se trouvent dans les vaccins pour enfants), comme « cancérogène » dans le CIRC.

 

Cornell veut prendre essayer de mettre encore un autre vaccin Leptospira en circulation. Le Baker Institute of Animal Vaccines de Cornell fabriquera encore un autre type de vaccin et celui-ci sera mieux. Celui-ci sera fait avec des gènes de bactéries de E. coli génétiquement modifiées et celui-ci sera plus sûr : essayez le.

 

Malgré la grande quantité d'argent dépensé en recherche sur les vaccins, il n’y a encore aucune preuve que les vaccins créent l’immunité. Les vaccins sont cependant prouvés pour créer des générations de maladies de réaction immunitaire qui affligent aujourd'hui les populations hautement vaccinées. Comme mon collègue M. Stephen Blake l'a dit encore et encore, « jamais encore dans l'histoire de l'homme y a-t-il jamais eu une hypothèse médicale plus responsable de mort et de maladie que l'utilisation des vaccins tels que nous les connaissons aujourd'hui. »

 

En résumé, apprenez les risques d'infection de leptospirose naturelle et un traitement immédiat si votre chien tombe malade. Familiarisez-vous avec les symptômes de la leptospirose et épargnez à votre chien les risques de défaillance rénale ou des années de dermatite et de prurit induits par le vaccin. Le traitement antibiotique est rapidement efficace pour la leptospirose, tout comme l'utilisation de l'homéopathie.

 

Vous devez réaliser, cependant, que le germe n’est pas le problème : le système immunitaire de l'individu est le facteur déterminant. Une nutrition optimale est la clé de la santé immunitaire et les dommages génétiques des vaccins précédents sont est également de conséquence. En ce qui concerne le vaccin des leptospires, les nouveaux produits génétiquement modifiés ne seront pas prouvés plus sûrs que les produits antérieurs. Ils vont libérer ce vaccin sans vraiment savoir si le vaccin est sûr ou efficace, tout comme ils l’ont fait pour tous les vaccins qui sont venus avant.

 

Intervet Schering Plough augment le rythme de leur campagne annuelle de commercialisation du vaccin au Royaume-Uni, promouvant leurs vaccins basé sur la nécessité discutable du vaccin en premier lieu. La seule protection contre cette mania du marketing est de savoir le manque de science derrière à la fois la fabrication et l'administration de ces vaccins. Bien que les compagnies pharmaceutiques sont responsables de la sécurité des vaccins, elles ne sont pas tenues responsables, et il n'y aura aucun recours contre ces géants du marketing si votre animal est malade: une pratique que le Dr Ron Schultz appelle indéfendable.

 

Pour les références complètes, s'il vous plaît allez sur www.dr-jordan.com