GARE AUX GRATOUILLES!!

Copyright © Nelly Coadic

 

Créé le mercredi 18 juillet, ‎2015, ‏‎‏‎12:13:06 PM

Derniere modification le ‎‎30 septembre 2015, ‏‎9:57:02 AM

Les textes et images de ce site sont protégés par le droit d’auteur. Toute reproduction ou exploitation de ces contenus est strictement interdite sans accord écrit préalable

Ah l’été, les p’tits zoziaux, les papillons, les fleurs, les abeilles, toutes ces choses merveilleuses que la nature nous apporte !

 

Malheureusement  la belle saison n’est pas toujours synonyme de bonnes choses. Pour certains animaux, en particulier les chiens, cela peut déclencher des allergies qui se traduisent par des réactions qui vont de légères a violentes. Les traitements offerts par la médecine conventionnelle se composant principalement de la panacée usuelle d’antibiotiques et de corticoïdes, elle ne fait que masquer les symptômes qui reviennent en force des que le traitement cesse. C’est comme qui dirait comme mettre un sparadrap sur une hémorragie. De plus, ces traitements compromettent la flore intestinale.

 

Une flore intestinale saine se compose de bonne bactéries et de bonnes levures qui maintiennent un équilibre indispensable à la santé générale de l’animal. Cet équilibre est possible grâce au système immunitaire. Les allergies sont les conséquences d’une réaction immunitaire exagérée, ou le phénomène d’abord localisé, perdure au-delà de quelques heures et s’étend. On observe alors rougeurs, inflammation, démangeaisons. Les corticoïdes qui sont souvent prescrits ont pour effet de supprimer cette réaction exagérée, en éteignant en quelques sortes le système immunitaire. Lorsque le système immunitaire est réduit au silence de cette façon, les levures peuvent prendre le dessus. On peut alors observer ce qu’on appelle une dermatite à levures (Malassezia pachydermatis). Il n’est pas rare d’avoir à la fois une réaction allergique, des levures, et une infection bactérienne. Ma chienne Yulia les a d’ailleurs eues toutes les 3 à la fois, lorsqu’elle a fait son premier épisode de démodécie. Lorsque vous avez plusieurs pathologies ensemble, ça complique un peu les choses.

Dans des cas extrêmes l’euthanasie est parfois l’une des solutions envisagées. Avant d’en arriver là, il convient de comprendre d’où viennent ces allergies, comment les éviter, et comment y remédier. Il est peu probable d’atteindre une guérison complète, mais grâce à quelques solutions naturelles, on peut contempler une amélioration suffisamment importante pour redonner une qualité de vie à votre animal.

 

 

 

                    YULIA                                             YULIA                                                    YULIA

 

 

LES SYMPTOMES D’ALLERGIE LES PLUS COURANTS

  1. Yeux rouges ou larmoyant
  2. Excès de cérumen dans les oreilles
  3. Oreilles rouges et enflammées
  4. Poil sec ou gras, rêche, terne
  5. Truffe qui coule
  6.  Démangeaisons (pattes et peau)
  7.  Rougeurs de peau
  8.  Peau malodorante
  9.  Hot spots

 

Les problèmes de peau sont malheureusement les plus fréquents et les plus frustrants. Voire son animal se gratter frénétiquement jour et nuit, est désarmant. Je me souviens être réveillée de nombreuses fois par ma chienne qui se grattait furieusement, et avoir du mal à me rendormir tellement je me sentais impuissante devant ses problèmes de peau.

 

 

LES CAUSES D’ALLERGIES

 

1. L’ALIMENTATION

L’une des causes d’allergies les plus souvent ignorées est l’alimentation. Certaines races y sont plus prédisposées, mais de nombreux autres facteurs entrent aussi en ligne de compte. Certains animaux mangent la même chose jour après jour, mois après mois, années après années, en particulier les chiens nourris d’aliments transformés (croquettes), sans jamais varier les ingrédients.

 

L’une des causes principales d’hyper-sensibilité chez les animaux sont les céréales. Tout comme nous humains, de nombreux d'animaux sont particulièrement sensibles au gluten, ce qui peut se traduire par une réaction inflammatoire se manifestant par des démangeaisons cutanées, ou des pattes rouges et enflammées, des infections de l'oreille, des gastros chroniques ou constantes. Les céréales telles que le gluten de maïs sont les plus problématiques et souvent celles qui entrent le plus souvent dans la composition des croquettes, car elles ont une forte teneur en protéines, et ne coûtent pas cher. On les appelle des « filler ». En anglais, to fill veut dire remplir. Ajouté à ça, beaucoup d’ingrédients de cette nourriture transformée sont génétiquement modifiés, y compris les mauvaises céréales dont nous venons de parler, mais aussi les légumes.

 

Une théorie serait que les grains génétiquement modifiés sont plus susceptibles de provoquer une réaction indésirable chez un animal sensible, et personnellement je le pense aussi. Des études montrent que lorsque les papillons et d'autres espèces entrent en contact avec le pollen de cultures génétiquement modifiées, elles souffrent d'un certain nombre de problèmes de santé et meurent (le fameux papillon monarque). Il est possible que la même chose arrive quand d'autres espèces consomment des céréales génétiquement modifiées, en particulier les espèces dont les systèmes ne sont pas conçus pour faire face à une surcharge de glucides en premier lieu.


Certains animaux sont sensibles aux ingrédients autres que les céréales, tels que les viandes, les légumes, certains fruits ou les œufs. Ces sensibilités sont généralement moins communes, et en fait un animal de compagnie qui semble être allergique à une certaine viande, disons le poulet, parce qu’il se gratte chaque fois qu'il mange ses croquettes aromatisées au poulet, peut ne pas avoir cette réaction lorsqu’il mange du poulet cru ou même légèrement cuit. Le problème c’est le traitement à haute température, qui modifie la structure de l'acide aminé et rend la protéine problématique dans sa forme modifiée parce que le corps ne le reconnaît pas.

 

2. LES ALLERGIES ENVIRONNEMENTALES

Un chien, un chat, un furet (ou n’importe quel autre animal) peut devenir allergique à presque toutes les substances de ce monde, comme :

  • Les puces (la cause principale d’allergies) et plus précisément leur salive
  • Les insectes en général
  • Certains pollens
  • Les graminées
  • L’herbe
  • Les moisissures
  • Les acariens
  • La fumée de cigarettes
  • Les détergents de votre maison
  • Les assouplisseurs, etc.

Les animaux possèdent un flair prodigieusement plus développé que le nôtre. C’est en partie dû au fait que leur lobe olfactif est 4 fois plus grand que le nôtre, et que la zone olfactive de leur cerveau est aussi plus développée. Ils sont donc plus sensibles aux odeurs, et donc à leurs conséquences. Si vous fumez dehors pour éviter à votre entourage – dont votre chien – ce qu’on appelle fumée secondaire (2nd hand smoke), l’accumulation des composants chimiques sur vos vêtements représente aussi une forme de tabagisme passif pour ceux qui y sont exposés. J’en sais quelque chose, mon ami fume dehors car je suis allergique à la fumée de cigarette, et asthmatique. Pourtant lorsque j’utilise la salle de bain ou est accrochée sa robe de chambre, elle sent autant le tabac que s’il y avait fumé et je suis aussitôt prise de quintes de toux. C’est à peu près l’effet que cela a l’odorat du chien, d’ailleurs, lorsque mon ami vient de fumer une cigarette dehors, et rentre, l’un de mes chiens éternue systématiquement.

 

 

ALLERGIE OU PAS ?

 

Outre les allergies, il y a aussi d’autres maladies, des parasites externes, des infections fongiques ou bactériennes, des conditions hormonales (hypothyroïdie en particulier), pour ne citer que quelques-unes - qui peuvent créent des symptômes très semblables à ceux causés par les allergies. Il est donc important d’obtenir un diagnostic fiable de votre vétérinaire. Déterminer s’il y a vraiment allergie, et si oui, à quelle substance, insecte, ou agent pathogène, peut s’avérer problématique - et l'on peut ne pas être en mesure de déterminer quelle est cette substance. Un CBC complet peut aider à réduire notre liste de causes probables, ainsi qu’un test de la thyroïde. Ces tests sont souvent plus utiles pour éliminer certaines causes potentielles qu'ils ne le sont pour identifier la cause précise.

 

Il existe donc 2 types de tests d'allergie pour des causes spécifiques : des tests cutanés et des analyses de sang. Le test cutané injecte de petites quantités d'antigènes possibles dans la peau, et le praticien attend une réaction exagérée autour du site d'injection - indiquant une possible allergie à la substance injectée. Divers tests sanguins permettent de vérifier les anticorps induits par l'antigène dans le sang du chien. Si on peut identifier un allergène spécifique lors du test, il est parfois possible de désensibiliser le patient en injectant de petites doses de l'allergène sur une certaine période de temps - étendant souvent sur plusieurs années.

 

 

PARLONS SOLUTIONS

 

OK, le verdict vient de tomber : votre animal est allergique à quelque chose dans son environnement. Si vous êtes chanceux, votre vétérinaire a pu identifier le ou les coupables, il vous incombe à présent d’essayer de soustraire votre animal a cet allergène. Plus facile à dire qu’à faire ! Votre chien est allergique au pollen, ça veut dire que vous ne pouvez plus du tout l’emmener dehors à la belle saison ? Le garder enfermer à longueur de journée ? Il va pourtant bien falloir qu’il sorte faire ses besoins. Il a aussi besoin d’exercice et de socialisation. Si réduire l’exposition de nos animaux aux allergènes veut aussi dire les empêcher de vivre et être heureux, veut-on vraiment aller jusque-là ?

 

Pas moi !

 

Certains d’entre nous vivent aussi dans certaines contrées ou la médecine vétérinaire a quelques années de retard, ou ils n’ont tout simplement pas la technologie requise pour identifier le ou les allergènes (ce qui est mon cas). Si comme moi votre chien semble avoir plus de problèmes de peau pendant la saison douce, cela vous permettra déjà de réduire le nombre potentiel de coupables, tout en vous rappelant que vous devrez peut-être faire face à plus d’un allergène.

 

Voici donc quelques suggestions pour permettre à votre animal d’avoir enfin une vie normale.

 

1. RÉGIME ALIMENTAIRE ET SUPPLÉMENTATION

Même si les allergies de votre compagnon à 4 pattes sont d’origine environnementale, son alimentation peut exacerber les réactions. A Vis Medicatrix Naturae, nous sommes en faveur d’une alimentation à base d’aliments frais et cru (BARF ou raw feeding). Cependant, nous sommes conscients que pour un certain nombre de raisons, ça n’est pas toujours possible. Juste après, il y a les rations ménagères, mais là les options sont plus nombreuses et ça devient encore plus compliqué. Vient ensuite l’alimentation industrielle : les croquettes.

 

Si tel est le type d’alimentation de votre animal, il est crucial de sélectionner une marque de qualité, sans céréales, et composée de protéines animales de qualité. Comme abordé dans le paragraphe 1- L'ALIMENTATION de ce document, outre le fait que les céréales peuvent causer ou exacerber certaines allergies, elles nourrissent aussi les levures comme la Malassezia.

 

Quel que soit le type d’alimentation de votre animal, il existe un certain nombre de suppléments qui peuvent contribuer à réduire ses problèmes cutanés. Un seul ne vous donnera pas de résultats miraculeux du jour au lendemain, mais plusieurs, ensembles, peuvent contribuer à une amélioration notable.

 

1.1 - La quercétine/quercétol (un flavonoïde): est un anti histaminique naturel équivalent au Benadryl, et qu’on trouve dans :

 

 

 

 

1.2 - L'ortie : Riche en nutriments c’est un booster du système immunitaire et un puissant anti –inflammatoire. Communément utilisé comme un soulagement des allergies liées au pollen, l’ortie inhibe la libération d'histamines. La racine d’ortie augmente la production de cellules T, une action vitale pour contrôler les réactions allergiques, et mimique l'action des médicaments anti- histaminiques contre les allergies (comme Benadryl). Elle procure aussi un soulagement des voies respiratoires et des conditions de la peau comme l'eczéma et l'urticaire.
PRECAUTIONS D’USAGE : l’ortie étant riche en fer, et les bactéries se nourrissant de fer, ne pas donner si vous soupçonnez une infection

1.3 - Les Omega-3 : Il est important d’optimiser l’apport en oméga-3 pour la santé globale, et en particulier pour un animal allergique. Ils aident à réduire l'inflammation et à soulager les réponses allergiques, et sont particulièrement utiles pour le traitement des allergies saisonnières. Quel que soit le type d’alimentation de votre animal, un apport en omega-3 peut se faire sous forme de poisson gras et frais (sardines, anchois, saumon, truite, hareng, maquereau, etc. ou sous forme d’huile de krill, saumon, ou de l'huile de thon comme un supplément diététique ou l'application topique pour votre animal de compagnie. Les meilleures sources d'oméga 3 sont l'huile de krill, l'huile de saumon, etc. PRECAUTIONS D’USAGE : évitez l’huile de foie de morue, a cause des risques d’hypervitaminose, et choisissez une huile de poisson de qualité. C’est un marché grandissant, qui attire malheureusement des fabricants peu scrupuleux.

 

1.4 - L'huile de coco : L’utilisation d'huile de noix de coco en périodes d’allergies saisonnières contribue à diminuer la production de levure, grâce à son contenu en acide laurique. Utilisée en conjonction avec la supplémentation en Omega-3 discutée précédemment, elle aide à modérer, voire même supprimer, la réponse inflammatoire. L'huile de coco peut être utilisée en interne et en externe pour traiter les problèmes d'allergie de votre animal de compagnie.

1.5 - Le vinaigre de cidre : (bio et non pasteurisé de préférence) a de nombreux bienfaits pour notre santé et celle de nos animaux de compagnie. En interne, il aide notamment à rendre la peau plus acide et moins attirante pour les insectes. Il favorise aussi le maintien d’une bonne flore intestinale, et aide à détoxifier le foie et les reins dans une certaine mesure. Donner une cuiller à café par jour, par 10kg de poids corporel ; ne pas dépasser 3 cuillers à café (1 cuiller à soupe) par jour même sur un chien plus gros.

 

1.6 - Le curcuma : Riche en antioxydants, le curcuma favorise la croissance des cellules saines et renforce le corps au niveau cellulaire. Il favorise la production de bile, contribuant ainsi à détoxifier le foie. Il s’est révélé très efficace contre les problèmes d’atopie d’origine allergique et de levures de ma chienne.

 

1.7 - Le miel : Bien qu’on déconseille le miel à un chien à cause de sa teneur en glucides, lui donner du miel bio fabriqué près de chez vous, peut contribuer à une amélioration si votre animal est allergique au pollen. En revanche, c’est tout-à-fait déconseillé si votre animal souffre de levures, qui se nourrissent justement de ces glucides.

 

1.8 - Vitamines B-complexe :  Le stress et l'anxiété ayant aussi un impact sur les allergies, il est important d'en rajouter aux rations des animaux a tendance nerveuse, car dans les moments de stress, leur corps dépense davantage de vitamines B. La levure de bière est une excellente source de vitamines B-complexe (B1, B2, B3, B5, B6, et B8), qui aide à maintenir un pelage en bonne condition. Elle aurait aussi une action répulsive sur les insectes. ATTENTION cependant, à éviter si votre animal souffre de problèmes de levure, car elle ne ferait que renforcer le problème. Si tel est le cas, choisissez une autre forme de supplémentation.

 

 

 

2. BAINS SAISONNIERS
Chaque fois que votre animal sort, il est exposé aux pollens. Votre chien est content de sortir, il se roule dans l’herbe, le sable ou la terre, puis se secoue. Tous ces allergènes s’agglutinent et s’accumulent dans son pelage. Au bout de quelques jours, les réactions aussi.

Nettoyer le pelage de votre animal régulièrement est primordial. Un lavage régulier avec un shampoing qui respecte le PH de sa peau est primordial. Non seulement ce bain le libère des allergènes, mais aussi des toxines éliminées par sa peau. ATTENTION : certains shampoings pour chiens contiennent des flocons d’avoine, réputés pour calmer les démangeaisons, mais si votre chien a déjà un problème de levure, cela ne fera qu’empirer les choses. Comme je dis toujours : « Dans le doute, abstiens-toi ». Et n’oubliez pas les bains de pattes, car elles sont comme de véritables plumeaux, attirant et accumulant tous les allergènes, les levures et les bactéries. Bien les sécher aussi.

 

    Recette de Bain Apaisant

  • 100ml eau déminéralisée
  • 25ml hydrolat
  • 1 cuiller à soupe de shampoing doux approprié au PH de la peau de votre animal

 

3. RINCAGES

 

Pour contribuer à réduire les symptômes cutanés de votre animal, il est aussi important d’effectuer l’un rinçage suivants après chaque shampoing, bain apaisant, bain de mer, de rivière, etc.

 

Rinçage Eau et Vinaigre de Cidre

  • 50% eau (de préférence déminéralisée ou bouillie)
  • 50% vinaigre de cidre

 


4. BROSSAGE/ETRILLAGE


Chaque jour les allergènes s’accumulent dans le pelage et sur la peau de votre animal Il est donc important d’en ôter le plus possible, au moins une fois par jour, en le brossant et en passant un linge doux et humide (chiffon microfibres, par exemple) dans son poil.

 

5. PURIFICATEUR D’AIR

 

Certes un purificateur d’air représente un investissement, mais il permettra d’éliminer les résidus toxiques, comme ceux contenus dans la fumée de cigarette, les détergents chimiques, les pollens et la poussière ou se multiplient les acariens.

(Purificateur d'air Klarstein Grenoble)


6. METTEZ UN TERME AUX VACCINATIONS SUPERFLUES


"Avec les vaccins qui se répètent année après année, la fréquence et la gravité de ces effets secondaires chez nos animaux de compagnie a augmenté de façon spectaculaire. La plupart des problèmes concernent le système immunitaire. Après tout, le système immunitaire est ce que les vaccins sont conçus pour stimuler. Mais ils le font d'une manière très anormale qui peut submerger et confondre le système immunitaire ". Donna Starita Mehan DVM

"La revaccination annuelle ne fournit aucun avantage et peut augmenter le risque d'effets indésirables". Dr Ronald D. Schultz

« Il est important de noter que peu importe le programme que vous utilisez pour la désintoxication de votre chien, c’est un processus de purification lente qui prend souvent 3-7 mois avant de voir des changements majeurs sur votre animal de compagnie. Les symptômes, y compris, les démangeaisons et l'inflammation semblent souvent s’aggraver au cours des deux premiers mois du programme, en commençant généralement à environ 3-4 semaines. Cet effet Herxheimer de la détoxification du corps peut durer pendant un certain temps. Si votre chien a une infection à levures ou un autre problème par-dessus celui-ci, le processus de nettoyage Candida produit souvent des symptômes pseudo-grippaux tels que des nausées, des selles molles et de la diarrhée et l'animal peut paraître léthargique.

La moyenne de temps nécessaire est d’environ un mois pour chaque année de vie! Légèrement plus long pour ceux ayant des antécédents de consommation de médicaments comme les antibiotiques, les stéroïdes et les antihistaminiques, donc s'il vous plaît, soyez patient et n’ abandonnez pas. » Dr Jeannie Thomason. Par le biais d’une consultation téléphonique, le Dr Jeannie Thomason m’a permis de démarrer le processus de désintoxication de ma chienne.

Voir aussi les articles sur ce sujet dans le DOSSIER VACCINATION

 

 

7. DETOX


7.1 - Le chardon Marie : se compose d’environ 80% de silymarine, il aide les cellules du foie à se régénérer, et à éliminer les toxines, en stimulant la production de bile. Il est souvent prescrit avec 2 types de posologie : en maintenance, lorsqu’utilisé en prévention, et en dosage thérapeutique, comme pour une détox. Faire des cures de 3 ou 4 semaines, tous les 3 ou 4 mois, a raison de 75g a 100mg de silymarine par 4kg de poids corporel, par jour.

7.2 - Les probiotiques : La flore intestinale est un élément clef dans beaucoup des fonctions du corps, donc la désintoxication, Préférez un apport en bactéries Lactobacillus, Bifidobacterium (kéfir et kombutcha), et en levures Saccharomyces boulardii (ultra levure).


Voir aussi l’article COMMENT DETOXIFIER VOTRE CHIEN

 

8. SPRAYS, BAUMES, LOTIONS, PÂTES ET AUTRES RECETTES MIRACLE


8.1 - Pâte Apaisante Pour les Piqures d’Insectes

  • 1 goutte d’HE d’hélichryse (helychrysum italicum)
  • 1 goutte d’HE de lavande (lavanda angustifolia)
  • 1 cuiller à café de gel d’aloe vera
  • ½ cuiller café d’argile verte

Mélanger les ingrédients et appliquer sur les morsures ou piqures d’insectes. Laisser agir le plus longtemps possible.

 

8.2 - Spray au Thé Vert et au Vinaigre de Cidre (se conserve 2 semaines)

  • 1 mesure de vinaigre de cidre bio, non pasteurisé
  • 1 mesure de thé vert refroidi
  • 2 mesures d’eau déminéralisée

8.3 - Spray au Calendula

  • Faire une tisane de calendula officinalis
  • Laisser refroidir et utiliser en spray sur le pelage

 

8.4 - Lotion Apaisante Pour La Peau

(cliquez sur l'image pour acceder au lien vers la recette)

 

9. REMPLACEZ VOS DETERGENTS CHIMIQUES PAR DES NETTOYANTS NATURELS

 

9.1 - Lessive Naturelle : Noix de lavage

 

9.2 - Recette Lessive Liquide :

  • 1/4 litre d'eau déminéralisé(important pour une bonne dissolution du savon)
  • 100g de paillettes de savon de Marseille
  • 20g de carbonate de sodium (bicarbonate qu'on étale sur une lèchefrite et qu'on met au four a 200 degrés pendant 1/2 heure)
  • 20g de Borax (borate de sodium ou tétra borate de sodium déca hydraté)
  • 20 gouttes d'HE de votre choix (facultatif)

Faire bouillir l'eau dans une casserole, puis y ajouter le savon et bien remuer jusqu'à dissolution.

Verser dans un seau, puis ajouter les autres ingrédients et bien mélanger.

Rajouter 2 litres d'eau froide, mélanger au mixeur puis verser dans un bidon en plastique.

Remuer avant chaque utilisation (60ml par tournée de linge).

 

9.3 - Recette Lessive en Poudre :

  • 1 savon de castille ou de Marseille (à l'huile d'olive ou de coco PAS à l'huile de palme)
  • 125g de Borax (borate de sodium ou tétra borate de sodium déca hydraté)
  • 125g de 20g de carbonate de sodium (bicarbonate qu'on étale sur une lèchefrite et qu'on met au four à 200 degrés pendant 1/2 heure)
  • 15 ou 15 gouttes d'huile essentielle

Dans un saladier, râpez votre savon avec une râpe à fromage, le plus finement possible.

Ajoutez-y le Borax et le carbonate de sodium, et mélangez avec une fourchette.

Ajoutez l'HE et continuer de bien séparer les grumeaux avec la fourchette ou une moulinette. Il faut une poudre la plus fine possible.

Conservez dans un récipient hermétique, et utilisez 2 à 3 cuillers à soupe par tournée de linge.

 

9.4 - Assouplisseur Au Vinaigre :

  • 125ml de vinaigre blanc
  • 10 a 20 gouttes d'huile essentielle

Versez ces 2 ingrédients dans votre compartiment assouplisseur. Selon l'HE choisie, il vous en faudra plus ou moins. Par exemple, il me faut au moins 20 gouttes d'HE de lavande, et je trouve que ça ne sent pas énormément, alors qu'il ne me faut que 10 gouttes d'HE de géranium d'Egypte et cela donne un parfum fleuri et frais très agréable, donc celui que je préfère.

 

 

 CONCLUSION

 

Ne vous attendez pas à un miracle du jour au lendemain. Les problèmes d’allergie sont non seulement difficiles à identifier, mais impossibles à guérir complètement. Les améliorations notables prennent énormément de temps, et vous serez souvent confrontés à un effet yoyo, 2 pas en avant et 1 pas en arrière. Avec beaucoup de patience et de temps, vous finirez par voir la lumière au bout du tunnel.

Notre chienne Yulia est arrivée chez nous avec une démodécie à l’âge de 10 semaines. Elle était allergique aux mites démodex et faisait des levures, auxquelles est venu s’ajouter une infection bactérienne. Chaque fois qu’on voyait une amélioration, quelque chose venait y mettre un frein : et où elle faisait une rechute de démodécie, ou une infection, ou les levures revenaient. Lorsqu’elle a eu 18 mois, nous avons dû la faire stériliser pour mettre fin aux rechutes de démodécie, entre autres. Quelques semaines plus tard, ce nouvel ajustement pour son corps, en plus d’un été anormalement humide pour notre coin du monde, s’est traduit par un retour en force des levures et de l’infection cutanée. En aout de l’année dernière, elle perdait ses poils au point que son ventre et ses aisselles étaient presque entièrement chauves, le pelage de son poitrail était très clairsemé, et sa queue que tout le monde comparait au panache d’Henri IV ressemblait à un vieux plumeau. J’en perdais le sommeil de l’entendre se gratter toute la nuit, et je suis passée par quelques crises de larmes aussi.

On sait qu’elle est allergique a plusieurs choses dans son environnement, mais nous vivons dans une partie du monde ou la médecine vétérinaire a ou 20 ans de retard, ou ne possède pas la technologie pour faire un diagnostic fiable. J’ai dû deviner quels étaient les éléments perturbateurs et essayer 36 trucs sur elle, avec précaution, car elle ne supporte aucune huile essentielle, et est d’un naturel anxieux et craintif. Je sais à présent qu’elle est allergique aux puces, aux acariens, au pollen, à certaines graminées et aux fourmis. Grace à ma persévérance elle peut enfin faire ses nuits et conserver un poil en relativement bonne santé. Voici les éléments qui contribuent à présent à son bien-être :

  1. Yulia prend de la pâte de curcuma tous les jours depuis l'automne 2014, et les effets sont visibles.
  2. Elle prend du vinaigre de cidre tous les jours.
  3. Elle a une dose d’ail cru fraichement écrasé 4 ou 5 fois la semaine.
  4. Elle est brossée et massée tous les soirs, pour ôter les allergènes de son pelage.
  5. Elle est rincée à l’eau claire à son retour de la plage, puis avec de l’eau et du vinaigre de cidre.
  6. Elle a un bain moussant pour nettoyer sa peau régulierement, selon ses activités (lorsqu’elle décide de patauger dans la boue). Parfois en hiver c’est tous les 2 jours, mais dans ces cas-là je ne lave que les zones salies.
  7. Je lui baigne les pattes tous les jours.
  8. Elle a un spray d’argent colloïdal sur les zones irritées 2 fois par jour, lorsque nécessaire, ce qui est de moins en moins souvent au fil des mois.
  9. Nous devons tondre la pelouse impérativement tous les 7 a 10 jours, ou elle se gratte davantage.
  10. L'été dernier j'ai du raccourcir et je dépaissir son poil, parce qu'elle ne le perd presque jamais, il est très épais par endroits, et aussi très long. En éliminant de la longueur et de l'épaisseur, elle est non seulement plus confortable avec la chaleur et l'humidité accablantes que l'on a ici, mais ça reduit aussi ses démangeaisons.

 


 

AUTRES ARTICLES D'INTERET