LE COLOSTRUM, LE PETIT MIRACLE DE LA NATURE

...POUR CHATS, CHIENS ET FURETS

Copyright Nelly Coadic

Créé le 19 février 2018

 

 

 

 

Le colostrum est le liquide produit par les glandes mammaires de la mère vers la fin de la gestation et pendant les premières heures ou jours qui suivent la naissance, selon les espèces : 3 jours chez l’humain, et environ 8 heures chez la vache (3). Il contient les substances d’immunité qui seront transférées de la mère a son petit, dont des anticorps, des glyconutriments (des sucres nécessaires au développement cellulaire), de la lactoferrine (une protéine de défense immunitaire), des facteurs de croissance, et des polypeptides riches en proline, un acide aminé qu’on retrouve notamment dans le collagène. 

 

 

INDICATIONS

 

 

SYSTEME IMMUNITAIRE

 

Des études indiquent que le colostrum est un agent sûr et efficace dans la prévention et le traitement de maladies virales courantes (4). Grace à ses 97 constituants immunitaires le colostrum peut être administré pour traiter un éventail de pathologies des plus bénignes aux plus récalcitrantes, et réguler de nombreux aspects de l'ensemble du système immunitaire.

 

La lactoferrine est un puissant antioxydant qui a des propriétés immunostimulantes, antifongiques, antivirales, et antibactériennes, notamment sur les salmonelles, E. coli, listeria, les staphylocoques, les clostridiums, H. Pylori, Campylobacter, Shigellose, 5 types de streptocoques, le rotavirus (4), pseudomonas aeruginosa, acinetobacter baumanii et les candida albicans. Il semblerait aussi que le colostrum se révèle utile pour traiter la dermatite a levures, causée par les Malassezia Pachydermatis.

 

Les immunoglobulines neutralisent les toxines, tuent les bactéries, les champignons et les virus dans le système lymphatique et l’appareil circulatoire

 

Les polypeptides riches en proline ont la même capacité à réguler l'activité du système immunitaire que les hormones produites par le thymus (1).

 

Les leucocytes stimulent la production d’interféron qui ralentit la reproduction virale et la pénétration des parois cellulaires.

 

La muramidase, une protéine globulaire, est capable de détruire certaines bactéries et virus.

 

Les enzymes lactoperoxydase-thiocynates, peroxydase et xanthines oxydases détruisent les bactéries.

 

Les cytokines - interleukines modulent la fonction immunitaire et augmentent la communication cellulaire.

 

Les lymphokines sont des peptides hormonaux qui modulent le système immunitaire.

 

Les oligo- polysaccharides et glycoconjugués empêchent les pathogènes de pénétrer les membranes muqueuses.

 

 

 

APPAREIL DIGESTIF

 

Le colostrum est la substance la plus prolifique pour stimuler les niveaux d’immunoglobulines A dans l'intestin et fournit un effet d'équilibrage sur le système immunitaire en réduisant les cytokines inflammatoires et les espèces pathogènes dans l'intestin. Grace à ses facteurs de croissance, le colostrum stimule le processus de réparation tractus gastro-intestinal (8) et améliore son intégrité. Les cellules de la muqueuse intestinale se renouvelant tous les trois jours, la supplémentation en colostrum peut aider à résoudre naturellement certains autres problèmes intestinaux tels que les problèmes de perméabilité, la colite ulcéreuse, les ulcères gastriques, les diarrhées, les carences, la malabsorption, la pancréatite, la constipation, la gastro-entérite et l’entérite hémorragique (7).

 

Le colostrum empêche aussi l'adhésion de H. Pylori et H. Mustelae (6) aux sites de liaison des lipides du tractus gastro-intestinal.

 

Enfin, il aide à rééquilibrer la flore intestinale et à empêcher ou réduire la prolifération de certains parasites intestinaux comme Cryptospridium et giardia.

 

 

MALADIES INFLAMMATOIRES ET AUTO-IMMUNES

 

Le colostrum a été prouvé comme ayant des effets thérapeutiques sur plus de 60 maladies et états pathologiques immunitaires et auto-immunes comme l’asthme, les candidoses, les allergies, le SIDA chez les humains (il pourrait donc se montrer utile pour traiter le SIDA du chat), la polyarthrite rhumatoïde, de l’arthrose, du lupus, et ce grâce aux vertus anti-inflammatoires de la lactoferrine et des cytokines. Ses polypeptides peuvent aussi réguler un système trop actif et responsable de désordres auto-immunes et de réactions allergiques, et aider à réduire les effets de l'histamine libérée par le corps en réponse aux allergènes.

 

 

BLESSURES, BRULURES ET AUTRES LESIONS

 

Le colostrum contient de nombreux facteurs régénérateurs cellulaires qui sont importants pour la croissance des cellules saines. Ils peuvent avoir un impact positif sur la réparation des tissus du corps comme la peau, les muscles, le cartilage et les os. Le colostrum peut donc aider par voie interne, comme par voie topique, à traiter les plaies ouvertes, accélérer la guérison des sutures, des abcès, des verrues, des kystes, des dermatites sèches et humides, des piqûres d'insectes et des brûlures (5) et(9).

 

Utilisation topique :

  • Appliquer la poudre directement sur les coupures, les abrasions ou les irritations cutanées, les plaies aux gencives ou les dents sensibles (5), 2 fois par jour, et couvrez avec un bandage pour que votre animal de compagnie ne se lèche pas. 
  • Pour les levures : saupoudrez directement sur les zones concernées.

Vous pouvez aussi faire un baume de colostrum :

  • 10% au minimum de colostrum en poudre

  •  

    90% huile de coco ou de gel d’aloe vera

Faire une pate et appliquer sur les lésions.

 

 

CANCER

 

La lactoferrine du colostrum stimule l’immunité et aide à prévenir ou réduire la prolifération des cellules cancéreuses, notamment dans le cancer du côlon, de la vessie, de la langue, de l'œsophage et du poumon. L'acide linolénique conjugué (ALC) dans le colostrum possèderait aussi des propriétés anticancérigènes mais le mécanisme n’en est pas encore clairement compris et peu de recherches démontrent cette théorie. 

 

 

AUTRES

 

  • Perte de poids : Le colostrum fournit une bonne source d'Igf-1, favorisant ainsi la perte de poids (4)
  • Diabète : Le colostrum équilibre la glycémie et réduit les besoins en insuline.
  • Cœur : Les facteurs de croissance du colostrum aident à régénérer le muscle cardiaque (4) et soutiennent la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins dans la partie du système circulatoire qui entoure le cœur.
  • Renforce les effets des traitements homéopathiques :  d’après Stephen Blake, DVM, qui explique : « Beaucoup de nos animaux sont déficients en enzymes, en facteurs de croissance et en composants immunologiques, nécessaires pour qu'ils répondent de manière optimale aux remèdes homéopathiques. » Il ajoute aussi : « le besoin d'un animal de compagnie pour un supplément particulier peut être réduit ou éliminé, une fois qu'il a été pris du colostrum ». Stephen Blake utilise aussi le colostrum en association avec les fleurs de Bach, l’acupuncture, l’aromathérapie, etc.
  • Stimule la fonction glandulaire (thymus).

 

 

EFFETS SECONDAIRES, CONTRINDICATIONS ET INTERACTIONS

 

  • En cas d’utilisation de fortes doses pour des pathologies fortes ou tenace, il est possible d’observer ce qu’on appelle la réaction d’Herxheimer, ce qui peut être une réaction au toxines libérées lors de la destruction de bactéries, virus, ou levures. On peut alors décider de continuer le traitement en espérant que cela passe, le réduire ou l’arrêter momentanément.
  • Intolérance au lactose : Le colostrum contenant en réalité peu ou pas de lactose, les animaux étant intolérants au lactose ne devraient pas avoir de problèmes, il est même possible d’observer augmentation de la tolérance au lactose après une prise de six à huit semaines.
  • Allergies à la caséine : les peptides dans le colostrum tempèrent les réactions allergiques en régulant la production de cytokines, mais il est bon de savoir que cela reste quand même une possibilité.
  • Aucune interaction médicale connue.

 

 

GUIDE D’ACHAT

 

  • Choisissez un colostrum venant de vaches issues d’élevages bios et nourries a l’herbe, qui n’a pas été soumis au gel ou à la chaleur excessive pendant le processus de fabrication. Eviter les produits standardisés contenant du lait en poudre, ou autres additifs comme le zinc et le calcium ; ça n’est pas qu’ils sont mauvais mais que vous payez pour quelque chose de moindre value (3).
  • Renseignez-vous sur les conditions d'élevage et le respect de la condition animale de la ferme d'ou provient ce colostrum ; nous conseillons souvent les produits venant de Nouvelle Zélande, qui sont fabriqués sous controle du ministere de l'agriculture.
  • N’achetez que du colostrum seul et sans aucun ajout (certaines marques ajoutent des probiotiques) ni additif, c’est pourquoi je vous conseille en vrac, ou à la rigueur en gélules.
  • Un colostrum de qualité doit contenir au moins 16% d’immunoglobulines.

Une fois ouvert, conservez le flacon dans un endroit sec et a moins de 30 degrés (jusqu’à 3 ans).

 

 

 

POSOLOGIE

 

De nombreuses marques ont tendance à conseiller un dosage plus important qu’il n’est nécessaire. C’est dû en outre au fait qu’il vous le font administrer avec de la nourriture, une partie est donc détruite par la sécrétion d’acide gastrique. C’est pour cela que nous vous conseillons de le donner seul, dilué dans un peu d’eau.

 

Le dosage dépend aussi du % d’Ig. La marque que j’utilise contenant 30% d’Ig, la dose est de :

  • 1g par jour pour un adulte, en dose de maintenance
  • 2g par jour en dose thérapeutique, j’utilise donc la grille ci-dessous pour calculer le dosage pour mes chiens. Un produit contenant un plus faible % d’Ig nécessitera une dose plus importante ; j’essaierai de rajouter une grille de dosage par la suite.

 Il faut donner sur de longues durées (un mois minimum). Le Dr Blake qui l'utise pour de nombreuses pathologies a vu des effets rapides au bout de quelques jours chez certains sujets, jusqu'a plusieurs semaines ou mois sur d'autres.

 

 

Enfin, comme mentionné dans le paragraphe « Guide d’Achat »,  beaucoup de compagnies rajoutent des additifs, ce qui dilue en quelques sortes le produit et requiert une dose plus importante pour une même efficacité.

 

Le vétérinaire Stephen Blake conseille de le donner 30 minutes ou plus avant le repas, de préférence celui du matin. Si votre animal de compagnie souffre d’une pathologie digestive, il est conseillé de commencer par ¼ à ½ dose et d’augmenter progressivement.

 

 

Colostrum en poudre Source Naturals (30% d'Ig)
Colostrum en poudre Source Naturals (30% d'Ig)
Colostrum Aniforte en poudre
Colostrum Aniforte en poudre

 

 

 

 

Sources :

(1) Staroscik, et.al. 1983 Molecular Immunology, Vol. 20 No 12, S.1277-82f. 

(2) http://www.parvopuppy.com/library/nz_drblake.html

(3) http://www.pethealthandnutritioncenter.com/colostrum-for-dogs-and-cats-dosage.html

(4) Ebina, et al, 1983, Prevention of Rotavirus Infection by Cow Colostrum Containing Antibody Against Human Rotavirus, The Lancet, Vol 29, No 2, pp 1029-1030

(5) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4437104/

(6) Oona M, Rigo T, Maaroos H, et al. Helicobacter pylori in children with abdominal complaints: has immune colostrum some influence on gastritis? AlpeAdria Microbiology Journal; 6:49-57(1997

(7) http://www.foodandnutritionjournal.org/volume1number1/colostrum-its-composition-benefits-as-a-nutraceutical-a-review/

(8) Raymond J Playford, Christopher E Macdonald and Wendy S Johnson. Colostrum and milk-derived peptide growth factors for the treatment of gastrointestinal disorders. Am J ClinNutr; 72:5–14 (2000)

(9) http://rjms.iums.ac.ir/browse.php?a_id=3415&sid=1&slc_lang=en