LES CONSEQUENCES INSOUPCONNÉES D’UNE MAUVAISE DIGESTION CHEZ VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE

 

 

Copyright Nelly Coadic

Toute reproduction partielle ou complete des textes et des images est interdite sans autorisation ecrite

2 mai 2019

 

 

Tout comme nous, nos compagnons a 4 pattes peuvent souffrir de problèmes de digestion qui peuvent avoir des conséquences allant de mineures a désagréables, en passant par sérieuses, comme selles molles ou diarrhées, vomissements, ulcères peptiques, colites, entérites, MICI et IBS, ballonnements, flatulences, borborygmes, constipation etc. Leur système digestif comprend l'estomac, le foie, le pancréas et les intestins qui agissent de concert avec l’aide des enzymes et des bactéries bénéfiques du microbiome, pour transformer les aliments. Lorsque le tractus gastro-intestinal de votre animal de compagnie fonctionne correctement, il a un appétit normal, pas de mauvaise haleine, des selles fermes, peu ou pas de flatulences et un taux d’énergie normal. En règle générale, les troubles digestifs sont temporaires et se résolvent en un jour ou deux, ou pas…

 

Il existe cependant d’autres signes d’une mauvaise digestion, bien plus fréquents, et que l’on n’associe rarement a des troubles digestifs alors qu’ils sont pourtant souvent liés, directement ou indirectement. En dehors des signes évidents, certains autres peuvent vous mettre sur la piste comme :

 

 

  • Broutage d'herbe : manque d’enzymes digestives
  • Coprophagie : manque d’enzymes et/ou probiotiques ou minéraux
  • Dermatite, allergies et levures, pelage terne ou sec : hyper perméabilité intestinale (voir notre article L'HYPER PERMEABILITE INTESTINALE CHEZ NOS ANIMAUX DE COMPAGNIE), carence en vitamines ou minéraux, toxines
  • Tartre, mauvaise haleine : carence en enzymes digestives potentiellement due to une mauvaise absorption des nutriments (voir notre article sur l'hygiene bucco-dentaire)
  • Toux chronique : reflux gastrique
  • Démangeaisons, decharges au coin des yeux, otites chroniques : toxines
  • Glandes anales engorgées : intolérances alimentaires, manque de fibres ou d'inuline (prébiotiques) (voir notre article MAINTENIR LES GLANDES ANALES DE VOTRE CHIEN EN BONNE SANTE), toxines

 

Attention, je ne dis pas que tous ces problèmes sont dus a une mauvaise digestion, mais souvent celle-ci entraine une mauvaise absorption des nutriments et/ou une hyper perméabilité intestinale, et la réaction en chaine commence.

 

 

 

QUELLES SONT LES CAUSES DE CES PROBLEMES DIGESTIFS?

 

La encore les causes de mauvaise digestion sont nombreuses et nous ne pouvons les énumérer toutes. Outre une prédisposition génétique, le mode de vie de nos compagnons a aussi un très gros impact sur leur santé en général, et leur digestion en particulier. Des générations d’animaux nourris d’aliments transformés pas toujours de bonne qualité, vaccinés et revaccinés ad-vitam aeternam, des ingrédients de synthèse, des antibiotiques et de la cortisone a répétition pour le moindre bobo, sans parler des molécules chimiques auxquelles ils sont exposés dans leur vie de tous les jours (détergents, pesticides, métaux lourds, etc.,) font que leur corps doit gérer davantage de toxines que mère nature n’avait prevu. Toutes ces toxines saturent leur organisme, affectent leur système endocrinien (hypothalamus, hypophyse, thyroïde, parathyroïdes, glandes surrénales, corps pinéal et organes de reproduction), sans oublier le pancréas qui fait également partie de ce système, le système exocrinien (glandes sudoripares, salivaires, mammaires, cérumineuses, lacrymales, sébacées et muqueuses).

 

Bien que les causes et les symptômes des problèmes gastro-intestinaux soient variés comme on vient de le voir, la plupart des chiens et des chats peuvent bénéficier d'un régime alimentaire plus sain et de l'inclusion de nutriments qui aident à réparer la paroi intestinale, réduire l'inflammation et à rétablir le microbiote. Le maintien de l'intégrité cellulaire de la paroi intestinale et le bon équilibre des bactéries bénéfiques aideront l’appareil digestif de votre compagnon à quatre pattes à mieux fonctionner. Même nos animaux de compagnie qui jouissent d’une alimentation et d’un mode de vie naturels peuvent souffrir de problèmes digestifs, a cause d’un manque d’équilibre dans leur alimentation. Lorsque je parle de déséquilibre dans leur alimentation, certes les vitamines et les minéraux sont importants, mais je parle ici davantage en termes d’enzymes, fibres, prébiotiques et probiotiques, etc. et qui sont des composants indispensables pour une flore intestinale equilibrée et un appareil digestif performant.

 

C’est d’ailleurs certainement l’une des raisons pour lesquelles nous observons autant d’animaux qui souffrent de problèmes de malabsorption, MICI et allergies. Je constate beaucoup moins de broutage chez les miens lors que je mets beaucoup de feuillus dans leur mixe, comme les fanes de carottes de betteraves et de radis, la roquette, le plantain lancéolé et le pissenlit.

 

 

QUE TA NOURRITURE SOIT TON MEDICAMENT...

 

Selon la gravité du problème, votre animal de compagnie peut bénéficier d’une supplémentation grâce a un ajout aliments crus et frais quel que soit son type d’alimentation, ou avec des suppléments plus concentrés, pour assister l’appareil digestif dans ses fonctions,  réparer la muqueuse de leur intestin et ainsi éliminer ou réduire certains des symptômes dont vous avons parlé plus haut. Ces suppléments sont :

  • Des fibres
  • De la glucosamine
  • Des prébiotiques
  • Des probiotiques
  • Des enzymes digestives 

LES FIBRES

 

Les fibres ne sont pas considérées comme un nutriment essentiel dans l'alimentation de votre animal de compagnie, car ils n’en tirent aucune énergie, mais leur apport améliore la santé du côlon, contribue à la gestion de leur poids et contribue a des selles régulières tant par la fréquence que la consistance.

 

Example de fibres : fruits et légumes (voir notre article sur les fruits et légumes BARF), graines germées, etc.

 

 

 

LES PRÉBIOTIQUES (inuline)

 

Les prébiotiques sont un type de fibres qui nourrissent les probiotiques (les bonnes bactéries et levures de la flore intestinale) et favorisent leur croissance.

 

Exemples : Tous les types de fermentation mais aussi dans le vinaigre de cidre, les fruits et légumes crus en particulier l’ail (voir notre article sur l’ail), les racines et feuilles de pissenlits et de chicorée, les topinambours (cuits), le son de blé, les bananes, l’orge, l’avoine, les pommes, les algues, etc.

 

 

 

LES PROBIOTIQUES

 

Les probiotiques aident à repeupler l'intestin avec de bonnes bactéries essentielles qui aident à convertir les aliments en nutriments. Ils rivalisent avec les bactéries nocives dans l’intestin et permettent de contrôler leur population.

 

Exemples sous forme d’aliments: Yaourt, kéfir de fruits ou de lait (voir notre article sur le KEFIR DE LAIT), racine de bardane, graines de lin, légumes fermentés (voir notre article LES ALIMENTS FERMENTES POUR VOS CARNIVORES ),

 

Exemples sous forme de suppléments  : Ultra levure (saccharomyces boulardi) levure bénéfique qui diminue la perméabilité intestinale, Fortiflora, Nutensia.

 

 

LA GLUCOSAMINE

La glucosamine est essentielle à la santé intestinale par son rôle important dans la santé du microbiome, mais elle aide à réparer la muqueuse intestinale en favorisant la synthèse des glycoprotéines. Elle aide aussi à soulager l’inflammation dans les différentes parties du tractus digestif.

 

Exemples sous forme d’aliments : bouillon d’os, trachée de bœuf ou d’agneau, pattes de poulet crues, queue de bœuf ou de porc crue, gros os récréatifs riches en cartilage.

Exemples sous forme de suppléments : extrait de moule verte (voir notre article L'EXTRAIT DE MOULE VERTE), tous les suppléments NATURELS, je précise car il existe de la glucosamine synthétique que je déconseille.

 

 

ENZYMES DIGESTIVES

 

Les enzymes digestives les plus connues sont les amylases, protéases, et lipases qui aident a décomposer les aliments et favoriser l'absorption de leurs nutriments. On les trouve dans la salive mais elles sont aussi fabriquées par le pancréas, ainsi que par la muqueuse de l’intestin grêle, les ovaires, le placenta, le foie et les trompes de Fallope. Il faut aussi mentionner que ces memes enzymes, et bien d’autres contribuant à la digestion, sont disponibles sous forme végétale, et d’autres sont produites par des micro-organismes (bactéries, levures, champignons, fongus) présentes sur certains végétaux. Si on analysait un brin d’herbe au microscope, on en trouverait un paquet.

 

1. L’alpha-amylase (α-amylase) est la principale forme d’amylase chez l’homme et d’autres mammifères. Elle aide a digérer l’amidon. De faibles niveaux d'amylase sont une source d'inquiétude et les problèmes de santé courants suivants pourraient en réalité être un signe de déficit en amylase: 

  • Allergies
  • Éruptions cutanées
  • Gaz et constipation
  • Problemes de comportement
  • Déséquilibre glycémique/diabète

Présentes dans les betteraves, le cèleri, le chou-fleur, de nombreuses graines germées (d’où l’une des raisons pour lesquelles les chiens recherchent les jeunes pousses), la gelée royale, le miel, les mangues (plus elles sont mures, plus elles en contiennent), les bananes, etc.

 

 

2. Les protéases aussi appelées peptidases, ont pour rôle de décomposer les protéines en petits peptides et acides aminés. Elles sont essentielles pour la division cellulaire, la coagulation sanguine, la fonction immunitaire (elles dégradent les protéines microbiennes)

et aident à réduire l’inflammation (d’où la raison pour laquelle on les conseille souvent pour les cancers et les problèmes articulaires notamment).

 

On les trouve notamment dans le kéfir, le kimchi, le gingembre, le kiwi, la papaye, les figues et l’ananas. Les figues contiennent l'enzyme ficine, qui est une enzyme protéolytique capable de métaboliser les protéines en acides aminés. Ces acides aminés sont utilisés par le corps pour construire les muscles et les tissus conjonctifs et d'autres enzymes.

 

 

3. Les lipases sont un groupe d’enzymes dissociant les graisses présentes dans le sang, les sucs gastriques, les sécrétions pancréatiques, les sucs intestinaux et les tissus adipeux.

 

On les trouve en abondance dans les avocats, les huiles végétales et les graisses animales crues, la noix de coco, le jaune d’œuf, les germes de haricots, de pois chiches, et autres graines germées.

 

 

4. Sous-enzymes moins connues :

  •  La diastase :  présente dans les graines germées (et donc dans ces mêmes jeunes pousses que recherchent les chiens) aide à digérer les glucides.
  • La pectinase : présente dans de nombreuses plantes, permet la digestion de la pectine contenue dans certains fruits.
  • Certains champignons produisent des enzymes comme l’hydrolase, l’estérase, la phénoloxydase,  la protéase, l'amylase, la lipase, la cellulase et la tilactase (favorise l'absorption du lactose). Comme les enzymes de plantes, les enzymes fongiques sont stables aux acides et peuvent survivre au pH de l'estomac.
  • Le gingembre contient la protéase zingibaine, qui digère les protéines. D’ailleurs des études réalisés chez les animaux ont démontré que les épices, y compris le gingembre, contribuaient à augmenter la production par le corps de ses enzymes digestives telles que les amylases et la lipase.

 

SUPPLEMENTS ALIMENTAIRES

 

Malheureusement, de nos jours de nombreux produits étant issus de l’agriculture intensive, il se peut qu’ils ne contiennent pas assez de ces nutriments. Donc a moins de donner du 100% bio, les mixes de fruits et légumes qu’on ajoute à la ration de nos animaux de compagnie peuvent s’avérer insuffisants selon l’étendue des dégâts.

 

Dans ces cas-la, l’achat de suppléments peut s’avérer nécessaire. Attention cependant, comme je dis souvent : trop de suppléments tue le supplément. Non seulement il faut donner la donne dose, mais en donner un qui n’est pas nécessaire peut engendre une réaction en chaine de divers déséquilibres, sans parler des interactions potentielles, que cela soit avec des traitements allopathiques ou d’autres suppléments naturels. Par exemple, la combinaison de bromélaïne et de papaïne avec des prescriptions anticoagulantes peut augmenter le risque d'ecchymoses et de saignements. Certaines études suggèrent aussi que la broméline peut augmenter l'absorption de certains antibiotiques, ce qui peut ou ne pas être une bonne chose.

 

Voici quelques-uns que nous suggérons :

 

PREBIOTIQUES : poudre de baobab, psyllium blond, graines de chia.

 

PROBIOTIQUES : Ultra levure (saccharomyces boulardi) levure bénéfique qui diminue la perméabilité intestinale, Fortiflora, Nutensia.

 

GLUCOSAMINE : extrait de moule verte et autres suppléments NATURELS, je précise car il existe de la glucosamine synthétique que je déconseille.

 

ENZYMES DIGESTIVES :  Papaine, bromelaine, serrapeptase.

 

 

Pour tous les suppléments alimentaires que vous achèterez, s’ils ont destinés a la consommation humaine, utilisez le tableau ci-dessous pour calculer le dosage par rapport au poids de votre compagnon a 4 pattes :

 

Quelques suggestions de produits :

 

Enzymes
Enzymes
Glucosamine
Glucosamine
Extrait de Moule Verte
Extrait de Moule Verte
Probiotiques
Probiotiques
Probiotiques
Probiotiques
https://www.amazon.fr/gp/product/B01I10G1HG/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=vismedinatu-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=B01I10G1HG&linkId=d968e4ea1669d41ee9c8efa2a6c817d9
Ultra Levure
Nutensia
Nutensia
Probiotiques
Probiotiques
Ascophylum Nodosum (algue)
Ascophylum Nodosum (algue)